ActuArchi en Mars

« En mars, quand le merle a sifflé, l’hiver s’en est allé« 

Donc, ouste l’hiver engourdissantplace à l’actu archi, aux sorties de ouf …au printemps!

L’expo Des AJAP2016

En début de mois, c’était l’inauguration de l’expo des lauréats  AJAP 2016… AJAP pour Albums des Jeunes Architectes et Paysagistes. Le travail des 15 architectes et 5 paysagistes primés en 2016 est visible jusqu’au 9 avril à la cité de l’architecture et du patrimoine. Du monde, du monde pour cette inauguration…

A suivre la conférence « Inventer la commande » le 4 avril à 19h à la plateforme de la cité de l’architecture avec quelques uns des lauréats. (+ d’infos)

Les AJAP2016 qui sont-ils ?  ICI

L’expo à la cité …LA

le patrimoine : un livre sur Prouvé

Découverte du site du Centre des archives de l’architecture du XXème siècle à Paris dans le 13ème arrondissement avec la présentation du livre « Jean Prouvé bâtisseur » par Olivier Cinqualbre, aux éditions du patrimoine. (En savoir plus)

Après la présentation du livre par l’auteur, est venue dans le public,  la question de la conservation du patrimoine du XXème siècle menacé. Cette question est toujours d’actualité pour l’oeuvre prolifique de Prouvé et pour d’autres aussi… Un bâtiment labellisé patrimoine XXème n’assure pas la protection du bâtiment de la démolition. La loi CAP apportera-elle des solutions durables?

Le centre d’archives…LA

La visite du chantier de l’AnMA

La Maison de l’ile de France à la Cité Universitaire Internationale de Paris réalisée par AMNA est capotée de technologie pour une utilisation frugale en énergie …En plus de l’isolation extérieure et des salles de douches des chambres munies de récupérateurs de chaleur des eaux grises,… au Sud, au soleil, de grandes citernes sont installées derrière un immense radiateur solaire fait de tubes thermiques et de panneaux photovoltaïques diffuseurs d’énergie électrique. Ce système performant novateur permet d’alimenter les besoins en énergie des 142 chambres d’étudiants de cette nouvelle maison. La maison de l’ile de France fait partie du plan d’extension de la CIUP au sud du terrain près du périph.

Coté ambiance, les chambres déclinent un jeu de couleurs plutôt agréable. Les salles de bains sont préfabriquées et les menuiseries extérieures sont en triple vitrage. L’espace est agréable en bois clair et un mur en couleurs très tendance fifties se décline selon les chambres en rouge, bleu ou vert. Les cuisines sont communes. C’est une des tendances fortes actuelles dans les espaces intérieures de retrouver par le repas la convivialité du groupe. Cet espace aux dimensions étirées répété à chaque bout d’étage donne sur la grande pelouse et la canopée par une baie vitrée aux dimensions d’écran XXL de télé, un écran de ré-immersion vers la vie extérieure. La cuisine/repas commune est cet appel du pied de l’architecture vers un retour à la vie réelle de l’individu et lui propose de s’extraire de tous ces écrans virtuels par cet écran de vue vers l’extérieur.

La Maison d’ile de France …ICI

L’aménagement futur de la CIUP…LA

L’oblique…a coté

Si vous faites un tour à la CIUP, l’endroit à ne pas manquer est ce lieu d’expositions qui propose des visites guidées de la Cité internationale universitaire de Paris avec des thématiques renouvelées.

Le centre de valorisation du patrimoine de la CIUP, l’Oblique,  est installé depuis 2013 au rez de chaussée de l’ancienne Maison de l’Iran, aujourd’hui Fondation Avicenne oeuvre d’une équipe franco iranienne composée pour l’équipe iranienne de Mohsen Foroughi et de Heydar Ghiai et pour l’équipe française de Claude Parent, de Claude Colle, d’André Bloc et de René Sarger. Le bâtiment au dessus du RDC est fermé depuis 2007… mais pour en savoir plus, l’oblique vous accueille avec une expo explicative sur l’histoire et l’avenir de la CIUP. A voir absolument

L’Oblique …ICI

International : le prisker price

Après Alejandro Aravena, c’est au tour de l’agence catalane RCR arquitectes d’être Prisker.

RCR arquitectes pose sa réflexion sur « ce qui se passe entre les choses plus que l’objet en lui-même ». Cela me fait penser au « between » de Sou Fujimoto (+info), à cette dimension de l’entre deux choses.  Leur travail exploite « la capacité de l’objet à mettre en relation l’homme*  et son environnement » et brouille « les limites entre intérieur et extérieur ».

Leur book présente un bon nombre de réalisations locales catalanes de Girone à Barcelona, comme les Caves Bell-lloc à Palamós  par exemple et depuis le Musée Soulages à Rodez, ils ont réalisé des bâtiments dans le sud de la France et ailleurs, comme le crématorium d’Hofheide en Belgique…pour n’en citer que quelques-uns.

Le trio catalan était venu présenter son travail lors d’une conférence à la SFA l’année dernière. La SFA semble avoir le don pour programmer une bonne partie de futurs lauréats des derniers grands prix d’architecture : Grafton architectes RiBA 2016 et futurs commissaires de la biennale de Venise 2018, Marina Tabassum prix AGA KHAN 2016, … et RCR arquitectes Prisker 2017…eheheh

(*) NDLR : l’être humain

Le site de l’agence RCR arquitectes…ICI

 

Publicités
ActuArchi en Mars

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s