Carton à dessin…feuille79

Le croquis du mois…

semble être un animal inconnu…quelque chose d’organique.

Et du haut de sa « corne » penchée, il est possible de voir toute la ville.

feuill79cartonsuntrap-fp

Qui est l’auteur de ce dessin et de quel bâtiment s’agit-il?

*la série « carton à dessin…feuille » se présente comme un quiz. Trouver quel est le bâtiment dessiné construit et celui qui se cache derrière le dessin. Le dessin est la première communication  de la réalisation future. L’architecte exprime en quelques traits les intentions fortes qu’il va exprimer dans le projet.

Réponse : 

« Toute mon architecture […] est organique, elle est fonctionnelle… mais elle est organique » R. Taillibert entretiens : « L’architecte Roger Taillibert : franchise d’un solitaire »

Il s’agit du croquis fait par Roger Taillibert pour le complexe olympique de Montréal en prévision des jeux Olympiques d’été de 1976. Commandité et suivi dans ses débuts par la ville de Montréal, le site est actuellement géré par la Régie des installations Olympiques du Québec depuis 1975.

ARCHITECTURE SCULPTURALE INNOVANTE : UN EMBLEME NATIONAL POUR UN ÉVÉNEMENT INTERNATIONAL

Sur le site de 60 ha prévu pour le complexe olympique, le programme accueillait un stade multi-activités, des bassins pour les épreuves aquatiques et un vélodrome pour les épreuves de cyclisme. Des contraintes de sécurité étaient exigées pour assurer l’évacuation aisée du complexe. Le comité International des Jeux Olympiques désirait  que les épreuves se déroulent en « pleine nature » donc dans un stade non couvert. Et la ville voulait que le complexe soit réutilisable après les jeux et transformer en stade de baseball, ou structure d’accueil pour d’autres évènements sportifs et culturels.

« L’objectif qui m’était fixé était de construire un stade de baseball – sport populaire qui permettait de rentabiliser à terme les installations – qui puisse pendant quinze jours abriter les épreuves des Jeux, puis servir ultérieurement aux Montréalais. »Construire l’avenir, Paris, Presses de la Cité, 1977, p. 50

« Les surfaces de jeux – baseball, football américain, soccer, boxe – déterminaient la visibilité des spectateurs; d’où la définition générale des structures à grande portée. »Construire l’avenir, Paris, Presses de la Cité, 1977, p. 60

Roger Taillibert a proposé en avril 72 une maquette du site qui présentait les trois programmes dans 3 bâtiments distincts. Ceux-ci sont reliés par une même composition plastique organique dominée par un mât signal dans la ville. Tout le complexe est prévu en béton précontraint et le toit du stade est fait d’une toile amovible.

LA TECHNIQUE DE LA PRÉCONTRAINTE : UN DÉFI POUR LES CANADIENS

En Amérique du Nord, ce procédé était peu utilisé à l’époque et l’ingénierie locale a dû faire face à une révolution de ses connaissances.

« Cette précontrainte s’est développée en Amérique du Nord. Ce fut le choix des Canadiens pour leur stade qui a permis de livrer un Stade dans les délais prévus…Alors qu’en Amérique on utilisait l’acier…Tout était fait en acier… La précontrainte n’existait pas. »

« Avec la précontrainte vous réduisez la quantité de béton… la section et le poids. »

 le vélodrome vues extérieure et intérieure

Les piscines sont abritées par un système de coques avec éclairage zénithal formant la base triangulaire  du mât. Le vélodrome, qui depuis a changé de destination a une voute exceptionnelle et contient depuis 1992, un musée scientifique sur la diversité des écosystèmes, le Biodôme. Il est réalisé avec une voute sphérique d’une portée de 172 m en béton posée sur 4 points d’appui. Cet exploit technique suscitera l’admiration lors du Congrès international des ingénieurs de la précontrainte de Londres, en 1978.

chantier du stade Photo: © Agence Roger Taillibert)

Le Stade, dans la même veine que le Parc des Princes,  est construit avec un squelette porteur de 34 éléments préfabriqués en porte à faux sur pilier terminant à leur sommet sur un anneau technique. Il est de forme elliptique et ses deux axes mesurent 490 m et 180 m.

Il était conçu pour recevoir 65 000 spectateurs lors des Jeux. La toiture amovible au droit de l’anneau a été conçue selon un système dit de parapluie, déjà installée dans d’autres réalisations de Taillibert : les piscines à Angers, à Lyon, Reims et Nogent sur Oise. La toile était rétractée par des câbles fixés au mât de 175 m de haut, incliné à 30°. Depuis le système a changé et est devenu fixe.

Non terminés pour les jeux, la construction du mât et l’ajout de la toiture ont été achevés 10 ans après, en modifiant le projet initial. par rapport au projet initial, la toiture est devenue fixe et si les niveaux inférieurs du mât sont en béton sur 92 m de haut, pour des raisons techniques, le reste, terminé en 1986, est réalisé avec des caissons d’acier préfabriqués.

Pour profiter du mât et de la vue panoramique sur la ville et le paysage, un funiculaire a été installé en 87.

L’histoire du complexe olympique est parsemée de difficultés et d’embuches. Malgré cela, il reste un emblème fort de Montréal et du Québec pour la population et pour les visiteurs étrangers.

« À l’exemple du Nid de Pékin, le stade des Jeux olympique de 2008, le Stade de Montréal est ancré dans l’histoire des Jeux. Les idées de grandeur que cet événement suscite incitent les architectes à se surpasser et à vouloir créer des structures qui émerveilleront le public. Pour ce faire, Roger Taillibert a voulu réaliser un exploit technique et une prouesse architecturale hors du commun. Il a réussi à transcender la forme traditionnelle des stades sportifs de son époque et à créer une signature visuelle forte et exclusive. C’est ce qui émane encore aujourd’hui de ce monument de la modernité. » extrait de l’article « Stade olympique de Montréal et installations connexes » par Bassil Soraya et Dion Amélie

ROGER TAILLIBERT

Diplômé de l’école des beaux-arts de Paris en 1955, il travaille sur la recherche et le développement des structures mobiles et légères à l’Institut Polytechnique de Stuttgart de 62 à 66. Il réalise les premières grandes membranes tendues et dépose de nombreux brevets. A partir de 66, il devient Architecte en Chef des Bâtiments Civils et Palais Nationaux et Chargé de recherches de structures dans le domaine sportif pour le Ministère de l’Éducation nationale et des Sports.

Le chantier innovant du Stade du Parc des Princes en 72 et ses éléments préfabriqués réalisant des portes à faux de 50 m attirera l’attention du maire de Montréal. Par la suite, il deviendra architecte conseil de la ville de Montréal et réalisera le complexe Olympique. Cette nomination d’architecte conseil sera suivie d’autres dans différents pays dans le monde.

Parmi les innovations et spécialités de l’architecte on peut citer : les structures sur cables -l’usage du béton en précontrainte – le développement de la préfabrication sur éléments coudés – les équipements sportifs et universitaires .

La liste est longue de prix et de nominations pour cet architecte…en savoir plus 

En 83, il est élu à l’Académie des beaux-arts au fauteuil d’Eugène Beaudouin.

Quelques Autres réalisations

Piscine de Deauville image du site entrevoirart.blogspot.fr

En 66, la magnifique piscine olympique de Deauville et sa toiture en coque fine sujet de son diplôme.

L’ensemble sportif de Chamonix, en 1975

Piscine et centre national sportif et culturel de Kirchberg au Luxembourg, 1984.

Centre International de Conférences – Abu Dhabi

et d’autres… en savoir plus 

 

En ce moment…quelques manifestations

Exposition du 23 nov 2016 au 7 mai 2017 des œuvres de R.Taillibert à la galerie d’architecture modernet et contemporaine de la cité de l’architecture et du patrimoine

Journée  sur Roger Taillibert à l’INHA le 23 mars 2017 de 9h à 18h

 

 

Visites conférences sur l’œuvre de R Taillibert le 1er avril 2017 par les Promenades Urbaines

+ d’infos

Site du parc olympique de Montréal…ICI

video de 1976 de l’ INA sur les intallations olympiques…LA

Entretiens avec R Taillibert : « L’architecte Roger Taillibert : franchise d’un solitaire »LA

 

 

 

 

 

 

Publicités
Carton à dessin…feuille79

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s