Carton à dessin…feuille77

voilà un croquis qui en impose…

Il est représentatif par son graphisme d’une période, à la fois faite de courbe et d’orthogonale, d’ombre et de lumière tranchée, de ligne claire, de trait, de trames…

Qui est l’auteur de ce dessin et de quel bâtiment s’agit-il?

*la série « carton à dessin…feuille » se présente comme un quiz. Trouver quel est le bâtiment dessiné construit et celui qui se cache derrière le dessin. Le dessin est la première communication  de la réalisation future. L’architecte exprime en quelques traits les intentions fortes qu’il va exprimer dans le projet.

Réponse : 

Ce croquis représente la  future résidence de la Muette au 19 rue du Docteur-Blanche à Paris. L’immeuble fut conçu et réalisé de 1950-1953 par l’architecte Jean Ginsberg associé à l’architecte Georges Massé.

coll. pavillon de l’arsenal

De son histoire…

Située entre l’impasse Mallet Stevens et le square du Docteur Blanche où se trouvent la Maison Laroche et la Maison Jeanneret de Le Corbusier, la résidence balance entre théorie moderniste et formalisme cubique dans un quartier résidentiel de standing.

Construit dans la période après-guerre sous la politique du MRU (ministère de la reconstruction urbaine) et du MRL (logement) le projet a bénéficié de cet élan nouveau qui lui a permis de dépasser les objections à sa construction. Le « MRU applique une politique nationale d’encadrement de la construction qui tend à mettre Paris sur la voie de la modernisation » S. Texier Paris 1950 – p156

En 1950, un premier projet est déposé et accepté même s’il apparaît ne pas être strictement réglementaire. En 1951, Ginsberg et Massé décident d’augmenter la hauteur de l’immeuble qui passe à 12 étages sur pilotis. Le bâtiment est en retrait sur rue et l’augmentation de la hauteur est justifiée par un souci esthétique : les 12 étages permettent d’éviter l’impression d’un immeuble enfoncé depuis la rue. L’autorisation sera appuyée par le ministre de la RU : Claudius Petit malgré l’opposition du Préfet. Il argumente sa position dans une lettre au préfet en mettant en valeur la position de ces » …hommes qui acceptent d’engager des dépenses supplémentaires pour améliorer l’esthétique urbaine de Paris sans en tirer sur le plan financier autre choses que des dépenses accrues ».

La résidence de la muette…

Cette résidence de promotion privée de standing réunit un bâtiment central de 12 étages encadré par deux bâtiment de quatre étages autour et au dessus d’un jardin. Trois ascenseurs dont un de service desservent à chaque palier trois appartements : un 2P et deux 4P, en partie basse  et deux appartements de 5P en partie haute.  Ginsberg défendait dans ses projets,  l’accessibilité de la toiture terrasse pour les résidants. Ici, la terrasse de l’immeuble de 12 étages est uniquement destinée aux habitants du dernier étage qui bénéficient aussi d’une piscine.

croq772suntrap-fp

Les deux bâtiments latéraux ont une typologie d’appartement allant du ST au duplex. Fait nouveau pour l’époque, la résidence intègre un parking en sous-sol. L’accès aux immeubles depuis la rue se fait par le pavillon du gardien.

…des valeurs nouvelles

Le jardin et la synthèse des arts du groupe espace

Dans les années 50, le jardin sur rue apparaît dans les réalisations d’immeuble suite à la nouvelle réglementation provisoire. Pour la résidence de la Muette, J Ginsberg crée un jardin visible depuis la rue s’étendant jusqu’au limite du terrain en partie arrière. Grâce à la transparence donnée par le jeu des pilotis la vision est entière.

« Une constante de l’architecture de Ginsberg que l’on peut lire en chacun de ses immeubles …. C’est le prolongement naturel des jardins qu’il crée dans les accès de l’immeuble ou l’étude des formes et des matières donne spontanément place à des œuvres d’art de ce temps qui en sont d’autant servies qu’elles l’enrichissent. » Architecture française

croq77suntrap-fp

J Ginsberg fait partie du groupe Espace qui milite pour une synthèse des arts.

« résoudre des programmes ne constitue qu’une des fonctions de l’architecture. Celle-ci doit satisfaire également notre sens plastique », A. Bloc fondateur du groupe Espace et rédacteur en chef architecture d’aujourd’hui

Sculpture fontaine: « Forme Noire » – 1953 Sculpteurs: Pierre Székely , André Borderie

Engagé dans cette optique, l’architecte collabore régulièrement avec d’autres artistes dans ses réalisations. Ici le jardin est conçu comme « une expo de peinture et de sculpture en plein air « architecture d’aujourd’hui n° 46 -p46

En parrallèle avec l’approche d’oeuvres artistiques intégrées dans le jardin, J Ginsberg sur cette résidence a proposé au groupe Espace de décorer les trois appartements du 4ème étage de l’immeuble haut.

Les façades

croq773suntrap-fp

« Les loggias, les balcons, et brise soleil que J Ginsberg emploie régulièrement fabrique cette façade épaisse… La trame des loggias apparaissant comme un seconde façade greffée sur la première… » S. Texier Paris 1950 – p100

La façade de l’immeuble haut est une façade dite épaisse. La trame, la grille des balcons crée cette distance entre l’espace prive : le logement et l’espace public, ici semi public.

Les balcons et les loggias structurent les façades dans les années 50. Ces éléments architectoniques deviennent prépondérants. Les architectes se lancent dans des recherches géométries de façade dans les immeubles de l’après-guerre : « le balcon n’est plus seulement un élément de confort ou de standing il est devenu un dispositif autour duquel tourne l’ensemble du projet. » S. Texier p50 Paris 1950, un âge d’or de l’immeuble »

Jean Ginsberg

Né en 1905 en Pologne. Il fut éléve de Mallet Stevens à l’ESA. Il a travaillé un temps chez Le Corbusier et une année chez A Lurçat avant de s’installer en 1931/32. Il a réalisé en grande majorité des projets de logements de standing avec Lubetkin, puis Heep et Massé.  Il est décédé en 1983.

Habile communicant, il fit publié ses projets dans les revues d’architecture avant et après travaux.

« La pensée architecturale de Ginsberg, repose beaucoup plus sur une intégration synthétique de toutes les contraintes de la profession – les exigences financières, esthétiques ou de programme du maître d’ouvrage; les prestations des constructeurs – que sur le formalisme d’un innovateur de génie…/…L’esthétique de ses bâtiments repose sur des conceptions utilisant la répétition stricte d’éléments architecturaux de base, balcon, loggia, baie, traitées selon une plastique simple mais toujours puissante tandis que tous les éléments annexes au bâtiment, en particulier ceux qui échappent à l’industrialisation, sont prétextes à des compositions plus souples…/…Tous ces éléments utilisent un registre formel beaucoup plus riche où la courbe domine souvent ». Philippe Dehan

Considéré comme un architecte « moderne » de la seconde génération, Jean Ginsberg n’apporte rien de nouveau au discours architectural mis en place dans les années vingt. Il se distingue cependant par un très grand professionnalisme, une utilisation intelligente et pionnière des médias à des fins publicitaires et s’adapte parfaitement aux données économiques et techniques de l’après-guerre, en particulier il se révèle parfaitement à l’aise et performant dans la production d’une architecture de standing dite de « promoteurs ».

Plus d’infos

le croquis /Mention Fonds Ginsberg, Jean (1905-1983) / «SIAF/Cité de l’architecture et du patrimoine/Archives d’architecture du XXe siècle»

Autre article sur J Ginsberg …ICI

En savoir plus sur J Ginsberg ...LA

Le groupe Espace …LA

Note bibliographique : extrait du livre « Paris 1950- un age d’or de l’immeuble »  par Simon Texier Edition du pavillon de l’Arsenal…ICI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités
Carton à dessin…feuille77

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s