Carton à dessin…feuille74

Au mois d’aout, sur la plage contempler…

Un croquis…

vue de plage? de ville? de campagne?

croquis73@suntrap-FP

 

L’architecte de ce projet a dit : « …ils (les habitants) n’acceptaient pas facilement les dessins proposés. Au contraire si je mettais en image ce qu’ils désiraient je le rejetais moi même. On a essayé, au cours de ces assemblées, de démonter les mobiles des argumentations. Un « Cela me plait » pouvait se traduire par « J’aime cela parce que je l’ai vu à tel endroit ou à la télévision. » au moyen de ces interprétations les propositions perdaient de leur abstraction, de leur mysticisme et la discussion devenait créative. »

Qui est l’auteur de ce dessin et de quoi s’agit-il?

Réponse :

Sao Victor arch. ALvaro Siza©archives MOMA

En fait nous somme à Porto en 1974. Ce croquis représente le quartier Sao Victor dessiné par l’architecte qui l’a réalisé avec ses habitants, Alvaro Siza.

L’histoire…

VPort-Siza02@suntrap-FP

Cet ensemble de maisons sort tout droit de la période faisant suite à la révolution des œillets au Portugal.

« [La révolution des Oeillets] a été une grande, mais discrète révolution, sans violence,  Une explosion de joie avait envahi le pays. C’était aussi une explosion de la prise de conscience que tous avaient le pouvoir d’agir. » A. Siza

Pendant cette période de nouvelle démocratie, de 1974 à 1976, un organisme d’Etat est mis en place : le SAAL (tr : Service Ambulant de Soutien Local). Son objectif est d’améliorer le logement au Portugal.  La mise en œuvre de solutions passe par le débat démocratique avec les populations concernées. Dans les années 50, un débat sur l’architecture portugaise avait été ouvert par le biais de recherche sur l’architecture vernaculaire existante. Le but n’était pas de créer une architecture de pastiches et de régionalisme. L’idée était plutôt comme par exemple au Japon pendant la même période, d’assimiler l’héritage du pays et d’intégrer les réalités de progression moderne du Portugal.

L’architecture portugaise se tourne vers l’avenir et cherche ses racines dans l’architecture vernaculaire sans tomber ni dans le plagiat, ni dans les résurgences formelles passéistes que peut proposer le post modernisme naissant.

VPort-Siza08@suntrap-FP

Pour éradiquer le problème des logements insalubres, la politique de l’ancien régime était basée sur l’expulsion et la relocalisation des mal logés à la périphérie de la ville. A contrario, pour le SAAL, ces populations ont le droit au logement dans un environnement urbain dense et qualifié. Le processus engagé par le SAAL s’attache au maintien des habitants dans leur quartier et intègre le débat démocratique entre équipe technique (dites « brigade ») et habitants sur les projets à réaliser.

en savoir plus sur le SAAL, video avec Nuno Portas

Ilot Sao Victor

« L’intérêt de ce type d’expérience dépende de l’aptitude à maintenir un rapport dialectique permanent entre la dynamique de lutte  de la population et la réponse apportée au niveau du projet…Certains architectes pensent qu’il faut donner à la population exactement ce qu’elle demande, je pense que c’est de la démagogie » A. Siza AA n°211 p39

VPort-Siza06@suntrap-FP

En visitant Porto la première fois, nous découvrons au détour d’une rue, à l’intérieur d’un ilôt, des ensembles de petites maisons d’un ou de deux niveaux en enfilade qui délimitent une rue étroite. Ces ensembles sont appelés « ilhas » et sont une trace d’un habitat temporaire sauvage qui s’est pétrifié avec le temps. Leur petit espace unifamilial était souvent  en surdensité de population dans les périodes où le logement était rare et les revenus très modestes.

Sao Victor était un quartier présentant de gros problèmes d’insalubrité. Un groupe d’étudiants de l’école des Beaux Arts proche du quartier décide de créer une brigade afin d’intervenir. Ils invitent à A Siza a coordonner l’opération.

Pour reloger les personnes habitant dans ces petites maisons au cœur de Sao Victor, il a été imaginé par Alvaro Siza de réaliser une série de maison en bande de 1 étage maintenant l’esprit d’origine de ses « ilhas ».  La vie de quartier étant très riche, les espaces publics ont été  traités, les vis à vis des rangées de maisons. Les maisons ont 1 étage.

Sao Victor est une pièce urbaine. Une opération chirurgicale d’architecture où les bâtiments sont insérés dans un contexte et un parcellaire existant. Cette réalisation définit un espace urbain, non pas un objet isolé. Le projet comportait à l’origine 20 maisons issues des typologies existantes et intégrait les ruines créant ainsi une gradation des espaces et des vues allant du public à l’espace privé. 12 maisons seulement ont été construites.

L’habitation type comporte 3 chambres, une cuisine, un salon, et une chambre au rez-de-chaussée et 2 chambres à coucher et un bain à l’étage accessible à partir d’un escalier.

Aujourd’hui les murs des ruines ont été détruits… et comme nous disait A. Siza lors de notre voyage à Porto lorsque ma collègue lui montrait notre itinéraire de visite en avril dernier :  » Là, c’est tout cassé. »

Alvaro SIza

« Le rapport avec les lieux d’intervention est la base de son travail. Dans un jeu de confrontation avec la réalité, il fait subir à des éléments simples des transformations souvent complexes qui traverseront le bâtiment depuis sa forme générale jusqu’au moindre détail. » L. Beaudoin et C. Rousselot AA n°211 p 5

Alvaro Siza, né en 1933 à Matosinhos dans la banlieue de Porto, est le plus célèbre architecte Portugais vivant et l’une des grandes figures européennes de l’architecture contemporaine. Malgré le faible nombre de bâtiments édifiés en dehors du Portugal, ses influences modernistes et sa manière personnelle de relever les défis architecturaux lui permettent d’acquérir une notoriété internationale. Toutefois, Siza ne correspond pas à l’image des stars de l’architecture. « Dans son ancienne agence rue da Alegia, à Porto, l’architecte se veut modeste et s’assoit là où il peut, entre des piles de dessins et de maquettes. » (Jodidio, 1999) L’atmosphère de l’agence est davantage de l’ordre d’un atelier d’artistes que d’une agence internationale.

L’ un des architectes les plus reconnus et respectés dans le monde : Álvaro Siza Vieira .a été récompensé par le Prix Pritzker  en 1992.

Juste à Porto …quelques bâtiments visités en avril 2016

Bouça, l’autre projet SAAL à Porto …bien sur …et là il pleuvait! Dommage

Vport-Siza01@suntrap-FP

 

La station de métro Sao Bento …avec dessin sur les poteaux à la Reiser!

P1070184

Le Museu de Serralves avec le parc et le bâtiment des années 30. Le parcours, l’ombre et la lumière …et l’espace en contraction, dilatation…

l’Ecole d’architecture de Porto

Matoshinos pour la prochaine fois…

Plus d’info

L’expo « les universalistes » par Nuno Grande est présentée actuellement à la cité de l’architecture et du patrimoine. Elle retrace l’histoire riche de l’architecture portugaise depuis les 50 dernières années. Une belle occasion de se plonger dans ce temps de gestation puis de création et réalisation d’une architecture européenne contemporaine …A voir ICI

 

 

 

Publicités
Carton à dessin…feuille74

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s