La semaine biosourcée

La semaine dernière s’ouvrait un nouveau chapitre « développement durable », à la cité de l’architecture et du patrimoine intitulé :Vers une architecture « zéro impact ».

Une demi-journée marathon, consacrée aux matériaux et bâtiments biosourcés, sous l’égide de trois ministères : le Ministère du Logement et de l’Habitat durable, le Ministère de la Culture et de la Communication et le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la mer. C’était l’occasion professionnelle de faire le point sur ces « nouveaux » matériaux appelés « biosourcés ».

Et comme le souligne Dominique Gauzin Muller « Le matériau biosourcé est une alternative pour créer des constructions frugales, durables. » donc des infos à ne pas rater…

Rappel… le biosourcé ?

« Les matériaux biosourcés sont, par définition, des matériaux issus de la biomasse d’origine végétale ou animale. Ils couvrent aujourd’hui une large gamme de produits et trouvent de multiples applications dans le domaine du bâtiment et de la construction, en tant qu’isolants (laines de fibres végétales ou animales, de textile recyclé, ouate de cellulose, chènevotte, anas, bottes de paille, etc.), mortiers et bétons (béton de chanvre, de bois, de lin, etc.), panneaux (particules ou fibres végétales, paille compressée, etc.), matériaux composites plastiques (matrices, renforts, charges) ou encore dans la chimie du bâtiment (colles, adjuvants, peintures, etc.). » bâtiments et villes durables –  Ministère de l’environnement de l’Energie et de la mer

Cet après-midi était consacrée aux retours d’expérience sur réalisation utilisant ses matériaux biosourcés et sur les avancés et recherches menées par des initiatives privées et par les BET. Quelques exemples de projets innovants sur la récupération de biomasse pour la fabrication de produits pour le bâtiment ont été présentés. L’exemple de l’école les Boutours à  Rosny Sous-Bois particulièrement innovant, est le résultat des démarches que la commune mène en impliquant la population dans les projets communaux en vue de développement durable. Celui de Caroline Grellier, Termatière qui s’attache à créer une économie circulaire dans le secteur viticole a été remarqué pour son innovation qualitative de mise au point d’un process mettant en relation labo, producteurs, administratifs et fabricants réunis pour mener à bien le projet.

Plus d’infos  (programme et intervenants)

archi01@suntrap-FP

Concours …1er clap

La journée s’est terminée avec la remise des prix du 1er concours « bâtiments biosourcés «  à destination des étudiants d’école d’architecture. Ce concours a été   lancé en octobre dernier et 18 écoles étaient représentées. 3 prix nationaux, 4 prix régionaux et 1 prix original ont été décernés pour cette première année par un jury averti.

Les projets présentés devaient répondre à la thématique du concours; l’utilisation des matériaux biosourcés.  Certains d’entre eux proposaient l’utilisation des matériaux locaux (rayon de 10km maximum) issus de la bio masse, questionnant ainsi  la possibilité de mise en place, si, non existante, de filière locale sur les dits matériaux. Le projet Avant-scène de Paul André, Stéphane Gemble et Niels Reviron (2ème prix national – ENSA Normandie) propose l’utilisation du roseau local.

archi-bio02
Avant-scène de Paul André, Stéphane Gemble et Niels Reviron – 2ème prix national – lauréat Haute Normandie

Celui d’ Ambrine Baig et de Solenn Falaise (projet lauréat Ile de France- ENSAPLV) met en avant l’utilisation de matériaux issus de ressources locales (bois du Vexin, chaume, béton de colza).

archi-bio04
Logements intermédiaires agro-biosourcés – Ambrine Baig et Solenn Falaise – projet lauréat Ile de France

 Osmose, le collège projeté à Montreuil par Didem Senyurt et Xuan Truong Nguyen (3ème prix national -ENSA Paris Malaquais) utilise du bois ainsi que du pisé, matériau provenant du site. Le chanvre abondant en Ile de France est utilisé en isolant et provient d’une usine de chanvre locale. Le projet interroge la flexibilité future du bâtiment pour sa transformation éventuelle en programme différent.

archi-bio03
Osmose – Collège exemplaire – Didem Senyurt et Xuan Truong Nguyen – 3ème prix national

 

Outre le matériau et son intégration dans les projets, les questions abordaient des sujets d’actualités sociétales et d’économies locales.

Certains projets questionnaient les problématiques de désertification des centres patrimoniaux des villes moyennes à petites ou des villages, au bénéfice des périphéries pavillonnaires, source d’étalement urbain. Les étudiants affrontaient dans certains projets les questions du comment enrayer l’étalement pavillonnaire ? Comment aborder la densification des zones pavillonnaires? Quels étaient les potentialités de densification de ces zones pavillonnaires ? Et comment dynamiser les centres urbains?

archi-bio06
Au rythme de la pente – densification d’un quartier pavillonnaire – Mickael Denis-Petit, Charles Lopes et Alice Mortamet – projet lauréat Rhône Alpes

L’analyse du point de vue urbain de ces problématiques dans les projets a permis de révéler des solutions intéressantes. Pour le projet de Mickael Denis-Petit, Charles Lopes et Alice Mortamet (projet lauréat Rhône Alpes ENSA Lyon), l’équipe a découvert que la population d’habitat pavillonnaire est souvent une population vieillissante et l’utilisation de leurs maisons dans sa totalité devient problématique pour eux. Les solutions imaginées pour le projet proposent  d’envisager pour des raisons économiques et/ou sociales, le partage à la location des pavillons en les restructurant ou la vente d’une partie du terrain ou la création de logements locatifs sur leur terrain afin de bénéficier de revenus supplémentaires… Le nerf de la rénovation s’avère être aussi le budget alloué aux travaux. Ses solutions apportent une réponse à la possibilité de financer les nouveaux projets en vendant une partie du terrain, ou en louant une partie de leur patrimoine existant ou pouvant être construit. Le projet est prévu en construction en paille, un matériau local.

archi-bio01
l’Impermanent, logements coopératifs – Amélie Le Breton – Projet lauréat national

Pour les centres anciens, le projet lauréat d’Amélie le Breton (projet lauréat national – ENSA de Lyon) à Gannat dans l’Allier propose de nouveaux types de logement en centre-urbain désertifié. Il s’agit de constructions neuves. Outre les matériaux biosourcés, Amélie Le Breton soumet l’idée de récupérer les matériaux des granges existantes sur le site et vouées à la démolition.

« Le projet propose un scénario alternatif …des logements plus grands et mieux adaptés à la demande…en apportant une présence forte de la nature. »…

Une manière de répondre à la désertification des centres de patrimoine existant qui semble ne plus correspondre aux envies ni besoins actuels de la population et qui néanmoins comportent des atouts non négligeables : proximité commerciales, culturelles et administratives. L’obsolescence du patrimoine de logements n’est peut-être pas la seule problématique de ces centres désertés mais en fait partie.

Les candidats ont soumis d’autres formes de logements en dehors de l’habitat individuel ou l’immeuble collectif. Des logements coopératifs sont présentés par Amélie Le Breton et des logements intermédiaires de petits collectifs à 2 ou 3 appartements imaginés par Ambrine Baig et Solenn Falaise.

archi-bio05
artiKAMPF – Maison des artisans – Adrain Beiche et Samuel Schmidt -2ème prix Ile de France

Le projet artiKAMPF d’ Adrain Beiche et Samuel Schmidt (2ème prix Ile de France – ESA) s’attaque à la surélévation d’un bâtiment parisien existant et programme une maison des artisans. Cette surélévation en structure bois est revêtue de façades translucides. L’ effet du matériau est obtenu à partir d’un dérivé de papier recyclé : l’acétate de cellulose qui possède de fortes propriétés de résistance au feu et à l’eau.

archi-bio07
Les glaciologues – Isabel Si Wei Lye et Jie Kai OO – Prix spécial du jury insertion paysagère

Le prix spécial du jury a promu l’ insertion paysagère du projet « les glaciologues » de Isabel Si Wei Lye et Jie Kai OO (ESA – enseignante Fabienne Bulle).

Ce projet répond à un besoin d’abris pour les recherches effectuées sur plusieurs niveaux d’altitude par les glaciologues. Suivant l’altitude du refuge, les matériaux utilisés se déclinent avec le bois et la pierre. Les projets mimétiques s’insèrent dans le contexte paysager répondant au degré d’aridité végétale et climatique de haute altitude.

Les lauréats du concours organisé par Karibati (PLUS D’INFOS)
Projet Lauréat National –  l’Impermanent d’Amélie Le Breton – ENSA de Clermont-Ferrand
2ème prix national et lauréat Haute-Normandie – l’Avant-Scène de Paul André, Stéphane Gemble et Niels Reviron – ENSA Normandie
3ème prix national– Osmose, collège exemplaire de Didem Senyurt et Xuan Trong – ENSA Paris Malaquais
Projet Lauréat Ile de France – logements intermédiaires agro-biosourcés  d’Ambrine Baig et Solenn Falaise – ENSA Paris La Villette
2ème prix Ile de France – ArtiKampf maison des artisans d’Adrain Beiche et Samuel Schmidt – ESA
Lauréat Rhône-Alpes – Au rythme de la pente de Mickael Denis-Petit, Charles Lopes et Alice Mortamet – ENSA Lyon
Prix du jury – Insertion paysagère – Les glaciologues de Si Wei Lye et Jie Kai Woo – ESA

 

 

 

 

Publicités
La semaine biosourcée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s