Carton à dessin …feuille 54

Monde virtuel…presque parfait!

Dans le dessin, il y a un indice assez visible,  clair!

 

Le bâtiment représente bien ce qui s’y passe. Des transparences ou des matériaux réfléchissants?

Ce me semble difficile de trouver l’architecte …Mais peut être l’indice risque de donner la solution!

Réponse :

Ce bâtiment est le Digital Building à Pékin. Il a été imaginé par l’architecte Zhu Pei pour les jeux Olympiques 2008 de Pékin.

C’est un bâtiment de neuf étages, qui s’élève  au nord-ouest du « water cube » de Peddle Thorp and Walker – PTW with Arup et du Nid d’oiseau de Herzog et de Meuron. Le bâtiment a servi de centre de contrôle pour les Jeux olympiques rassemblant les équipes techniques et de sécurité, et comme hub pour les routeurs, les ordinateurs et les serveurs nécessaires au fonctionnement des Jeux. Inspiré par les circuits d’ordinateur, les architectes ont organisé le bâtiment  en quatre plaques parallèles qui rappellent une série de cartes mères.

Après ses études en Chine, Pei Zhu a complété sa formation aux USA à Berkeley où il a étudié et travaillé pendant huit années. A son retour en Chine il devient associé d’Urbanus. C’est en 2004 qu’il fonde sa propre agence Studio Pei Zhu.

Points de vue d’un architecte chinois sur l’architecture en Chine (réf interview Designboum et ArchDaily)

Identité et modernité architecturale en Chine

 » Si nous regardons l’architecture d’un point de vue culturel, nous voyons que nous sommes dans un moment spécial où nous essayons de comprendre notre identité. Je pense que nous sommes trop concentrés sur la façon de transformer l’architecture chinoise ancienne en architecture contemporaine … vous ne pouvez pas transformer un édifice romain en un bâtiment d’aujourd’hui ! Parfois, il faut oublier l’histoire pour créer une architecture contemporaine unique « .- Zhu Pei, Shenzhen, 2013

Vision de la pratique de l’architecture

« Je n’ai jamais considéré l’architecture comme profession. Je pense que l’architecture est art, rien d’autre, c’est un travail plus individuel ou personnel Il est fondamental de changer  l’idée que les architectes sont des professionnels qui sont censés apprendre une discipline statique. L’architecture a besoin d’influences extérieures pour être révolutionnaire et pour  créer des idées novatrices à chaque fois. Si vous laissez la pensée ou le processus expérimental de côté, je ne pense pas que votre conception va avoir une âme ou une énergie. »

La Chine en  cette période de grandes transformations :

« Je me suis senti perdu parce que la ville (chinoise) entière a commencé à changer non seulement de visage, d’image, mais elle a aussi commencé à devenir quelque chose qui ne lui appartient pas. Pendant ce temps j’ai senti que de nombreux espaces intéressants à l’intérieur de la ville disparaissaient et étaient remplacés par des espaces vides de sens. »

« La jeune génération en Chine devrait en savoir plus sur notre culture traditionnelle chinoise et sur la philosophie chinoise, puisque la plupart de nos projets sont situés en Chine, nous en avons besoin. Mais la plupart des jeunes architectes manque de vision culturelle. Dans les 20 dernières années trop d’architectes se sont concentrés uniquement sur le problème de l’urbanisation, sur les infrastructures. Ils ont résolu le problème avec un collage de styles anciens, d’une part et l’imitation stupide des expérimentations occidentales de l’autre. A la place, je voudrais qu’ils introduisent une douce, agréable, vision poétique au sein du projet. Donc je suggère d’étudier l’histoire et la philosophie chinoise. Notre patrimoine est si différent de celui venant de la culture occidentale. Nous devrions regarder les choses sous un angle différent. »

Et l’avenir de l’espace chinois ?…(NDR : mais pas que chinois…)

« Il y a trop de pression pour la grande échelle et l’artificiel qui dominent ce monde. …Je crains simplement que les industries rendent la technologie très puissante. Notre conception de la valeur des personnes est de plus en plus petite. Nous avons déjà perdu tellement de sens naturel, tellement de choses précieuses dans nos vies quotidiennes. Par exemple, en ce moment, chaque ville chinoise devient de plus en plus grande, mais en réalité les esprits deviennent plus petits. La ruée vers la modernisation font que les villes chinoises sont de plus en plus  homogénéisées et perdent leurs identités spécifiques. Les gens sont frustrés par leur travail quotidien. Ils travaillent et puis ils vont dormir, sans jouir du lieu dans lequel ils vivent. »

Le Studio Pei Zhu …LA

 

 

Publicités
Carton à dessin …feuille 54

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s