L’argent et l’architecte

Un bon titre de film …Malheureusement un mauvais sujet pour la profession… du moins pour un certain nombre d’entre nous.

C’est une question venant d’une jeune architecte lors du lancement de l’Europan13 qui m’a conduit à m’interroger sur certaines modes d’exercice de la profession et sur leur incidence.

La question était posée en ces termes : pourquoi encore demander par le biais  d’un concours non rémunéré des études à des architectes? Pourquoi ces études qui portent sur des cas jugés difficiles « personne n’a trouvé de solutions » sont-elles données à cette profession, et à des étudiants?  Un début de réponse… surement car « nous le valons bien », dans le sens capacité-de-matière-grise-super-performante et d’autre part on ne le vaut pas car nous ferons cela gratuitement.

J’apprendrais par la suite que cela faisait au moins 3 ou 4 fois qu’elle participait à ce concours.  Que par ailleurs comme beaucoup d’entre nous, elle subissait les demandes de faisabilités gratuites des promoteurs ainsi que les désidératas chronophages et non rentables des petits clients.

Certains  font  l’erreur de croire que l’architecte travaille beaucoup avec plaisir et surtout en dépassant le quota d’heure rentable …En d’autres termes  travaille beaucoup pour rien. Et la question est donc posée directement sur ce processus que nous architectes, ne voulons surtout pas remettre en question et que nous gardons jalousement, je veux parler du concours. Les atouts principaux d’un concours sont d’accroitre notre visibilité et d’avoir un temps nécessaire de véritable recherche et  d’innovation sur l’architecture, remettre aussi en question la pratique de notre entreprise…  Effectivement, les concours contribuent pleinement à aller plus loin dans notre pratique. C’est un temps nécessaire de réflexion pris financièrement sur le temps rémunéré. Un investissement financier non négligeable qui comprend aussi le coût d’un rendu (panneaux,  maquette, perspective…)…un rendu toujours plus exigeant, concurrence oblige. Un temps de recherche où le fruit sera mis à la disposition de l’autre gratuitement sans contrepartie. En ces temps mercantiles où tout s’achète et tout se vend, seul ce process émanant  de la profession d’architecte échappe à ce diktat. Ce qui peut paraitre très généreux vu sous un certain angle.

Et sous un autre angle, ne participent-ils pas à une image de l’architecte travaillant beaucoup pour rien auprès des autres professionnels liés au projet ?

Du moins en France ne conduit-il pas les autres professions  qui ne pratiquent pas ce modèle à nous considérer corvéable, serviable….par passion créative?

En ces temps, où la profession est remise en question,  ces points doivent faire partie du débat. A mon avis,  ils ne sont pas anodins et sont  liés à la valorisation ou la revalorisation de la profession.

La passion du créatif lui joue des tours surtout si il ignore les conséquences de son investissement gratuit sur son image auprès des autres professionnels qui ne fonctionnent pas ainsi. Par ailleurs dans notre profession les autres accompagnants du projet se rémunèrent pour n’importe quelle action entreprise avec remise promotionnelle ou sans.  Ceux qui font de la recherche et de l’innovation soit sont rémunérés par  des entreprises privées, par sponsoring, ou soit par l’Etat, par mécénat, par fondation . Tout entrepreneur le plus imaginatif possible à un but : s’autofinancer pour créer un modèle qui lui permettra d’avancer.

Aujourd’hui,  pour un architecte la visibilité peut aussi se créer par d’autres moyens que les concours avec les moyens actuels de communication mis à sa disposition . Mais cette visibilité ne participe pas à la réalisation de projets et à la recherche de solutions pour répondre à des problématiques de terrains.

Avec les talents imaginatifs de certains entrepreneurs proposant des solutions financières à toute personne porteuse de projet cherchant des fonds la question du concours gratuit doit-elle encore être posée? Et la corvéabilité de l’architecte est-elle toujours d’actualité?

 

Situation et chiffres sur la profession d’architecte en 2014 …ICI

l’Europan …c’est quoi LA

 

Publicités
L’argent et l’architecte

Une réflexion sur “L’argent et l’architecte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s