Carton à dessin …feuille 48

Mur! en fait drôle de mur??

Un peu bancal quand même. Mais non! ce n’est pas un mur!

.

Je ne sais pas …  c’est peut être une vue de face, de haut, de profil … va savoir.  C’est peut être autre chose …oui mais quoi!

Si ce ne sont des briques, alors peut être des cellules ? des morceaux de ville? des bâtiments? des appartements?

Une histoire d’amoncellement organisé et souple à la fois voulu par un ou plusieurs architectes …de qui? de quoi?

Réponse :

Ce dessin représente le centre d’aviron de haut niveau olympique situé à Pocinho au Portugal et réalisé par l’architecte Álvaro Fernandes Andrade. Et  il représente sans doute des recherches sur les répétitions et les volumétries aléatoires dans la pente du terrain.

La nouvelle structure est située dans le nord du Portugal dans une des vallées les plus belles du monde : la vallée du Douro.

 

Entourée par des terrasses escarpées de vignobles, la rivière Douro serpente à travers ce qui est probablement la plus belle région viticole dans le monde . C’est ici , dans le petit village portugais de Pocinho, que António Fernandes Andrade a entrepris d’intégrer un centre d’aviron de haut niveau olympique au milieu d’un paysage unique.

Le lieu est destiné à l’accueil de 130 athlètes et s’étend sur 8000 m² soit 84 chambres. avec la perspective d’une expansion future allant  jusqu’à 11,500m2 soit 170 chambres pour env . 225 athlètes. Les questions posées …de l’impact de la taille du programme sur le paysage, de la recherche de l’invisibilité mais aussi de la visibilité car le programme est d’exception, de l’intervention sur un paysage patrimoine et de sa transformation par une réalisation.

La réalisation fusionne avec le genius loci en le réinterprétant. Elle s’appuie sur deux éléments de la construction du paysage dans la vallée du Douro : la terrasse fortifiée , et les volumes blancs des modèles des bâtiments viticoles inter-générationnels. Déployer sur le terrain , le programme réalisé se crystalise en des formes complexes aux volumétries contemporaines.

Cette irrégularité est le fruit de recherche sur la répétition et sur l’identité…fragmenter les espaces, créer de longs couloirs visuellement indifférenciés, cadrer avec les limites de la perspective et avec des espaces uniques.

 Álvaro Fernandes Andrade a structuré l’ensemble en 3 zones : les parties communes, les logements et le centre de coaching. Un complexe imbriqué selon des  terrasses et grappes de structures et relié par un long ruban/couloir qui serpente la pente.

Les salles communes et de coaching ainsi que les zones d’accès ont été posées sur le paysage. Ces espaces sont abrités par des structures blanches formellement différentes à la volumétrie complexe . Leurs surfaces cristallines angulaires rappellent l’origami.

A contrario, les zones d’habitation au centre du terrain sont tout simplement creusées dans la pente,  subordonnées aux contours des terrasses de vignes et ne sont identifiables de l’extérieur que par leurs puits de lumière .

La zone coaching se situe en contrebas et ses ouvertures sont tournées vers l’intérieur. Cette aile du complexe est consacrée à l’effort et la concentration. Elle tourne le dos à la vallée et dirige son attention vers l’intérieur.

La partie la plus ouverte de l’ensemble du complexe est l’aile au niveau le plus élevé. C’est là que se trouve le hall d’entrée et les parties communes pour le repos et la détente. Cette aile forme la tête du corps architectural et ses grandes fenêtres permettent une vue sur la vallée du fleuve Douro.

En plus de l’emplacement à flanc de colline des locaux qui apporte de l’inertie thermique au complexe a été mis en place » un système de construction avec  façades et toits ventilés, la double isolation thermique, et un système de  » construction sèche  » , nous avons tenté d’assimiler les questions de développement durable, par ailleurs nous nous sommes aussi préoccupés des matériaux en fin de leur cycle de vie en prévoyant leur démontage et leur recyclage . » Álvaro Fernandes Andrade

Le Centre était aussi un défi dans les recherches sur les formes et sur la façon d’intégrer la spécificité de «nouveaux» thèmes , tels que l’accessibilité et la durabilité.

Photo: João Morgado

Le site de l’agence Álvaro Fernandes Andradebouh y en a pas ou pas trouvé!

D’autres articles …ICI ou LA

Publicités
Carton à dessin …feuille 48

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s