Carton à dessin …feuille 45

 C’est un pied de nez…Que dis-je, c’est un cap ? … c’est une péninsule !

… ce n’est pas un indice…juste une digression lyrique …ou du moins un essai.

Bien…de quoi s’agit-il? et qui a réalisé ce splendide dessin ?

Réponse :

Il s’agit de Kyoto Concert Hall de Arata Isozaki (Kyoto, 1995)

Le Kyoto Concert Hall a été construit pour commémorer le 1200e anniversaire de la ville de Kyoto. Une rampe douce amène à l’entrée principale se situant au 1er étage. Cet ensemble regroupe deux salles de concert dont le Main Hall qui a une capacité de 1833 sièges et une petite salle hexagonale destinée aux plus petits orchestres, récitals de piano ou de musique de chambres qui contient 500 sièges. Il reflète un compromis entre le passé et le moderne,  la difficile synthèse entre l’architecture traditionnelle et le style moderne.

« M. Isozaki résout le problème, non pas en reproduisant les formes de l’architecture traditionnelle japonaise ou occidentale mais en créant un bâtiment qui synthétise l’esprit des salles de concert classique avec celui des salles modernes. ….Ce que M. Isozaki a fait est de prendre deux modèles apparemment inconciliables, la salle de Berlin de H.Scharoun et la salle classique de Carnegie Hall ou du Symphony Hall de Boston, et de les mêler.» ARCHITECTURE VIEW; A Dash of the Modern Amid Mediocrities By Paul Goldberger Published: July 2, 1995

L’extérieur raffiné est recouvert de panneaux en terre cuite ayant la texture de tuiles. A. Isozaki a utilisé comme couleur de base des matériaux, comme le gris ou le noir qui représentent pour lui des couleurs adaptées à Kyoto.  La gamme de matériaux utilisée donne l’impression que le bâtiment est là depuis des siècles.

« J’utilise des panneaux de céramique d’une manière qui est inhabituelle. En raison de la céramique émaillée jamais les surfaces ou les bords sont parfaitement plans. Cette tolérance de légères imperfections peut être considérée comme l’équivalent architectural de ce que les gens de qualité à Kyoto entendent par le mot Hannari qui est le plus grand compliment que l’on peut donner à une femme dans la fleur de l’âge. J’ai senti que les gens à Kyoto n’accepteraient pas quelque chose qui ne possédait pas cette qualité. » Arata Isosaki

« J’ai rendu l’approche de l’espace complexe et difficile à comprendre… le chemin vers le Hall est long, … spirale montante  pour y accéder. L’approche d’un temple à Kyoto n’est jamais directe. l’espace se plie et se transforme. C’est la technique utilisée pour faire qu’un petit espace semble plus étendue. J’utilise cette technique sur les trois dimensions, pas juste en deux dimensions.» Arata Isosaki

Le bâtiment a reçu le Prix Paysage urbain de la Ville de Kyoto (1995 ) , le Prix BCS (1997 ) et le Prix d’architecture Hiroba ( 1996 ) .

Plus d’info sur le concert Hall LA …et sur A. Isozaki ICI

Publicités
Carton à dessin …feuille 45

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s