Entretiens de Jean Christophe Quinton

« JC Quinton a été lauréat des AJAP …ces albums que tout le monde s’arrache…Formé à l’école Patrick Berger : rigueur, gravité et exigence… S’est occupé de mettre en expo les participants du Grand Paris au milieu des moulages de la cité…Un véritable défi. »F Rambert, directeur de l’IFA

J C Quinton : « Merci pour cette confiance et ce soutien que vous me témoignez depuis des années »

un autre hommage apparait en toile de fond de l’auditorium de la Cité

JCQuinton01@suntrapFP

« Cette violence nous rappelle à chacun cet espace de liberté. »J C Quinton

Sur l’écran, le titre/sujet des entretiens de Chaillot :  « vers une immédiate étrangeté des formes »énonce l’obsession de J.C Quinton « une de mes ambitions est de réhabiliter la forme architecturale » et comme le souligne F. Rambert« travailler la forme ce n’est pas faire du formalisme. » 

Réflexions

Culture…

J.C. Quinton nous rappelle que La culture de l’architecte est double : elle est générale et de projet. La culture générale ce sont ses savoirs techniques, culturels, etc… exemple : analyse des descentes de charges, connaissance et études d’architectes majeurs comme le Corbusier…La culture de projet, c’est l’engagement propre de l’architecte.

 » Le point essentiel pour un architecte c’est de se constituer sa culture du projet. Je suis plutôt sensible aux projets narratifs, ceux qui racontent comment ils sont construits. »J C Quinton

Méfiance et  conviction…

Méfiance pour lui… Sur l’obsession du discours chez les architectes. Cette obsession qui détourne de l’expérience, de l’expérimentation…du Faire…méfiance sur le symbolisme… Méfiance sur les conventions esthétiques : le bon goût qui enferme.

La conviction …« Je suis architecte et je suis convaincu que l’architecture passe par des questions sur les ressources … »

Et les ressources … « Le cœur de l’architecture est de mettre en relation »

1-la mesure : « la forme passe son temps à se constituer autour du corps… »J.C. Quinton

2- le paysage : le projet d’architecture construit un nouveau lieu, un paysage.

3- la relation entre l’espace et l’environnement.

4- la construction : la mise en œuvre de la matière, sa relation puissante avec l’espace et la maquette pour rendre compte du projet.

JC Quinton, classe, organise, structure  pour mieux exposer, rechercher, trouver. Il dissèque sa pratique d’architecte et ainsi propose des réponses à son deuxième métier: la transmission du savoir.

Pour lui, il existe deux types de façon d’aborder l’architecture par rapport à la question de la complexité actuelle. La 1ere catégorie donne des réponses qui complexifient la complexité pour la rendre perceptible. Et la deuxième propose des réponses qui adoucissent cette problématique. Il se positionne dans la seconde catégorie.

Le dessin et la maquette…des outils importants.

Le dessin sous toutes ses formes :

Dessin de voyage © Jean-Christophe Quinton – Crédit photo : dr –

 

de captation qui permet d’aiguiser le regard car on croit avoir tout perçu d’un simple coup d’oeil.  Le dessin invite à une vigilance du regard, permet de comprendre les espaces, les rapports entre les éléments, d’approfondir l’observation première d’en trouver les liens, les faces cachées.

Dessiner, c’est aussi exclure pour montrer l’essentiel. Dessiner, c’est travailler avec la mémoire.

Dessiner, c’est concevoir.

La maquette :

de travail, de rendu…de détail, de pièce…etc. Elle est là pour confirmer l’idée ou l’infirmer. Elle est là pour communiquer les idées, les vues.

Des exercices utilisant dessin et maquette sont demandés aux nouveaux arrivés dans l’agence…pour s’imprégner, rentrer dans le bain des idées, des process, de l’esprit du lieu …

La réalisation de maquette réduite d’un projet de l’agence permet d’ entrer dans cet esprit de synthèse, de recherche, pour trouver ce qui fait l’architecture de projet de l’agence…Cet essentiel dégagé du superflu.

Ainsi qu’un exercice de construction pure avec la matière au travers d’un exercice de tour purement structurel sans programme. Juste pour s’interroger sur les qualités d’un matériau comme la brique et ensuite proposer des solutions d’utilisation pour réaliser des tours.

16 projets de l’agence…explication de la forme

« 6 sont nés de la question de la géographie, 5 de la question d’usage et 5 de la question de la structure. »JC Quinton

1-Un abri sur la plage

Une forme déduite du contexte. D’un coté, la foret : la verticalité et de l’autre, la mer : l’horizontalité entre les deux, l’abri qui fait le lien entre les deux paysages. La réponse: un volume à ouverture verticale et à l’opposé une ouverture horizontale.

JCQuinton08@suntrapFP

2-Refuge de montagne en Californie (concours) :

Un site inaccessible engendrant des problématiques de construction, une réflexion sur la préfabrication de la construction pour limiter les couts de transports. Réponse : un soubassement en pierre : l’accès, une partie empilée de forme préfabriquée : la  partie couchage et un couronnement la citerne d’eau récupérée pour les sanitaires.

3-Construction de campagne :

un usage agricole et un usage habitation dans une plaine ventilée. La maison pliée

Réponse : un grand volume plié pour la protection contre le vent et une faille correspondant au programme en deux parties. Un matériau unique : le bois utilisé aussi comme occultation.

4-L’ermitage au milieu du désert 

5-Un bâtiment dans une géographie urbaine :

Le concours pour un abri pour scooters pour un hotel de police ou…« Comment tisser les formes entre elles? »J.C. Quinton

Ville de Versailles ©

Une place encadrée par des bâtiment la question de la position d’un objet/construction dans ce paysage. Créer du lien entre ce nouvel élément du paysage et le bâtiment existant auquel il est relié par le programme. Le mettre en scène en le faisant participer à la valorisation de l’existant. La réponse : la forme du nouvel objet maque depuis la voie la direction de l’entrée du bâtiment existant avec sa ligne de faitage décalé rejoignant l’axe du bâtiment existant.

6-Concours musée d’art contemporain de Moscou.

Tissage de liens avec la géographie du lieu, de la ville et ses bâtiments emblématiques, et du musée.

JCQuinton11@suntrapFP

2 coques : la coque musée est la mesure des espaces du musée, le rapport avec l’humain, la coque ville est la mesure, le lien avec la ville, le regard vers la ville et ses repères emblématiques.

7-La leçon de la lumière à Helsinki- concours musée Guggenheim

La lumière horizontale d’Helsinki comment la rendre verticale.

8-Géographie – 71 logements et une crèche, à Paris dans le 13ème

Un terrain près  de l’armée du salut de Le Corbusier. La volonté d’ échapper à la configuration dense du bloc, d’optimiser les vues et la luminance …en créant une faille. En augmentant les ouvertures par un travail sur la répétition des fenêtres qui s’élargissent au fur et à mesure que le sol se rapproche. Pour éviter l’effet plastique pyramidal donnée par des fenetres alignées, les ouvertures sont disposées en  quiconque. « Le logement doit rester le plus neutre possible » le matériau est de la brique pleine.

9-des recherches sur la mesure avec une cabane pour les jumeaux à Rouen

… au fond d’un jardin. Batiment transportable.

10-La maison familiale en bois l’usage détermine la forme.

JCQuinton04@suntrapFP

11-L’usage et la mesure :

110 logements à Clichy Batignoles- une pièce à 5 cotés au lieu de 4 permet de créer un espace entre deux. Le retour de l’angle 45°  revu et débarrassé de ses systématismes des années 70/80, de la trame.

démonstrations…prenant un train à grande vitesse… faute de temps…

la maison des invités à Washington

JCQuinton10@suntrapFP

NDR : les photos sont recadrées pour la plupart et sont issues de la conférence sauf celles légendées.

Débat :

Q : on sent le plaisir à manipuler les figures… palier à l’inquiétude névrotique?

JC Q : obsessionnel ? oui dans le sens ou je suis une personne qui classe, qui range, qui ordonne. La forme invite à tout cela. Elle invite à ce côté obsessionnel. Il y a des choses qui soulagent et si je peux y participer avec l’architecture…La figure enferme la qualité.

Q : quelques archis  ne pensent qu’en façade et en cosmétique…Ici c’est comme un labo ou tu implantes un élément, tu le plantes et tu attends de voir comment cela fonctionne. C’est un travail dans l’épaisseur. Je rêverais de voir une expo de tout cela.

Q : cela me fait penser au travail de BIG

JC Q : Chez lui c’est toujours énorme. Si je vous ai fait penser à cela je me suis trompé. La démarche est plus interne, avec une relation immédiate architecturale dans l’espace qui entoure le corps et non dans un schéma sur la forme.

Q : des angles? Et pourquoi pas des courbes? « La forme suit la fonction » (une paroi courbe est plus simple pour avoir des vues dans toutes les directions)

JC Q : la forme suit toutes les questions que l’on se pose. La forme plastique est différente de la nature de la forme. Ce n’est pas la même.

Video de la conférence à Laval

Publicités
Entretiens de Jean Christophe Quinton

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s