Carton à dessin …feuille 44

 J’ai dessi…oops !décidé de …changer un peu.

Oui oui je sais…on prend ses aises, ses habitudes…well you know!

Donc changement! …je propose aujourd’hui une …axonométrie! Quoi? Qu’est-ce? Kézaco? comme certains laissent entendre…

En des temps anciens…peut être pas TRES ! il existait des outils incroyables en bois ou en plastic ou en métal que l’on nommait équerre, Té, règle et qui avec certains stylos très spéciaux de ceux qui se plantaient sans raison droit dans le sol lorsqu’ils tombaient, servaient, souvent, pour monter des trucs en 3D (sekoi?). On faisait des dessins en perspective dite axonométrique avec angle 45°/45° ou 30°/60°. (+info)

(NDR : ici on voit que les traits ont été remaniés à main levée… plus chic pour un rendu vivant.)

Levé de Rideau…

Donc donc…de quoi s’agit-il? et qui a réalisé tout ça?

Réponse :

Il s’agit de Walden 7 et juste à côté avec sa cheminée, la cimenterie où se trouve le Taller de Arquitectura de R. Bofill. 1974

© Ricardo Bofill Taller de Arquitectura

 

L’ancienne cimenterie fut partiellement détruite et transformée en atelier d’architecture pour le « Taller d’Arquitectura »

« De l’empire industriel naît le royaume de l’architecte. Une traduction symbolique d’une modernité déchue. Tel un château fort, les silos deviennent des tours, les structures se transforment en remparts, la cheminée fonde le donjon. Et le roi ? L’emprunt des éléments d’architecture médiévale (fenêtres géminées, arcs romans) appuie l’imaginaire surréaliste. Deux ans plus tard, l’agence s’installe.» urbanews  La Fabrique à Mythes – Ricardo Bofill

© Ricardo Bofill Taller de Arquitectura

 

Un doc sur la cimenterie (ici)

Walden 7 faisait partie d’un plan d’ensemble conçu en plusieurs phases. Un seul bâtiment a été réalisé. Le bâtiment/ville comprend 446 logements regroupés autour de 7 cours, 15 niveaux et à 40 m d’altitude. En toiture terrasse sont aménagées 2 piscines. La majorité des appartements sont traversants  donnant à la fois sur la cour intérieure et sur l’extérieur. Il  existe une grande variété de connexions et communications par ponts et balcons ménageant une multitude de vues.

Walden – 7 est né après une longue recherche.  C’est une proposition pour un ensemble d’habitation de forte densité et une alternative à la barre de logements, qui était le modèle rationaliste appliqué dans toutes les villes du monde.

L’aspect fortifié extérieur est contrebalancé par de larges fenêtres/ouvertures sur la ville : un équilibre entre le besoin de sécurité et d’ouverture sur l’extérieur.

Il existe une grande variété dans l’organisation des espaces. Les appartements sont créés à partir d’un module de 30m² et leur typologie va du studio de 1 module aux appartements de 4 fois le module,  sur 1 seul niveau ou en duplex.

Cet utilisation d’une grille modulaire, mais non systématique, avec de vaste espace public crée un labyrinthe vertical sans répétitivité ou uniformité

Le taller d’arquitectura  à l’origine de Waldenr 7 est un groupe de personnes qui se préoccupe  des questions de sociologie,  psychologie , urbanisme , architecture , art, parole …. Ce groupe rassemble : Anna Bofill, Ricardo Bofill, Clotas Salvador, Ramon Collado, José Agustín Goytisolo, Malagarriga Juan Manuel Nuñez Yanowsky, Dolores Rocamora et Serena Vergano.

Ce bâtiment a été conçu comme une proposition novatrice sur plusieurs aspects. Il a été mené des réflexions sur  la vie des individus en général, de l’individuel et privé aux relations sociales et interpersonnelles, sur la vie quotidienne, sur la ville par rapport à la campagne,  sur la production industrielle par rapport à l’artisanat ainsi que sur l’espace architectural et son influence sur le comportement des gens qui l’occupent.

« Walden – 7 représente pour moi un lieu de la vie quotidienne très agréable, où les distances pour aller de son logement  à celui  d’un voisin est une promenade dans un univers de formes et de couleurs qui répond à une dimension esthétique. Le Walden, qui a débuté comme un exercice expérimental, après 25 ans d’existence révèle  un environnement urbain où désirs, besoin et satisfactions sont pris en compte  à l’opposé d’autres complexes résidentiels de la même catégorie sociale. » ANNA BOFILL LEVI

Walden 7 a été réhabilité en 1993 et se visite (ici)

Ricardo Bofill et Walden 7 (LA)

Publicités
Carton à dessin …feuille 44

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s