Biennale …clap de fin…ou pas.

…Continuità…

A quelques minutes de l’Arsenal l’autre site : Giardini (les jardins) ou le commissaire de la biennale a exprimé dans une grande expo les  « fundamentals » de l’architecture.

bien-elem00@suntrap

C’est un inventaire d’éléments composant la construction et l’architecture. Plafond, fenêtres, couloir, plancher, cheminée,…Un regard de profusion de société de consommation faisant penser au salon annuel de la construction où chaque industriel vient présenter son produit. Un regard fonctionnaliste, un regard historique …et puis ?…! J’aurais aimé voir autre chose dans ce catalogue…d’autres regards.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Elements of Architecture looks under a microscope at the fundamentals of our buildings, used by any architect, anywhere, anytime: the floor, the wall, the ceiling, the roof, the door, the window, the façade, the balcony, the corridor, the fireplace, the toilet, the stair, the escalator, the elevator, the ramp.  » extrait tiré du site de la biennale

Du coté des pavillons, d’autres points de vue…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’Espagne  expose ses intérieurs…Mais quels intérieurs !!! Un espace extérieur qu’elle maitrise… qui est intériorisé…ou bien un espace intérieur qui est extériorisé? Des réalisations affichées qui prennent référence sur celles des ainés s’y appuyant pour aller plus loin dans les propositions. (commissaire  Iñaki Ábalo) (+es) (+eng)

La Belgique  non sans humour, nous emmène du coté du surprenant avec le home made et ses attendus inattendus de malfaçons et de juxtapositions insolites. Le tout poussé à l’extrême…jusque dans les coins. (Commissaires: Sébastien Martinez Barat, Bernard Dubois, Sarah Levy, Judith Wielander) (+d’infos)

La Finlande nous plonge dans ses interrogations sur la modernité filtrée par sa culture. Elle expose une réalisation d’espace minimal faite dans un matériau qui est réinventé lors d’une collaboration avec la Chine. (Commissioner/Curator: Juulia Kauste.) (+d’infos)

Du côté du Danemark, l’accent est mis sur l’esthétique au travers d’un côté un espace faisant place aux sens et de l’autre un espace de références créatives. (Commissioner: Kent Martinussen.Curator: Stig L. Andersson.) (+d’infos)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le pavillon du Japon ressemble à un inventaire en partance pour une nouvelle expo ou pour un autre voyage dont on ne connait ni le lieu, ni l’objet…Une accumulation pour collectionneur insatiable… ou même certains projets sur papier peuvent trouver acquéreur.

Un fouillis étudié qui est loin de l’idée rangée que l’on se fait du Japon.

Décrochage ou déballage d’expo? Le processus fait partie du thème apparemment.  Le voyage s’invite dans ce fondamental version japonaise et il est vrai que l’architecture japonaise n’a pas fini de s’exporter ailleurs de son territoire illien exigu. (Commissioner: Kayoko Ota.Curator: Norihito Nakatani.) (+eng) (+fr)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La France modernité menace ou promesse. « Les modernes prétendaient avoir des solutions pour tous les problèmes sociaux avec l’espoir que les personnes soient bien dans les nouveaux quartiers, les nouveaux logements »…L’espoir et la désillusion. La maison rêvée de « mon Oncle » de J. Tati fait place à la réalité des grands ensembles d’habitats collectifs. Ou l’absorption de la modernité reste encore une question actuelle ouverte. (Curator: Jean Louis Cohen).(+eng)  (+fr)

Great Britain, une collection d’images et d’objets de provenance autre que l’architecture : musique, mode… une explosion de couleurs acidulées très pop, psychédéliques à la Archigram…un soupçon de ruines romantiques… même le panoramique hard de grand ensemble est digéré sous des tons bleus et roses…So british you know! (Commissioner: Vicky Richardson.Curators: FAT Architecture and Crimson Architectural Historians.) (+ d’infos)

Israël crée des traces dans le sable sans cesse détruites et renouvelées. Les villes, les constructions se reconstruisent…éternellement? (curators Ori Scialom, Dr. Roy Brand, Keren Yeala Golan and Edith Kofsky). (+ d’infos)

Le Canada  se penche sur « absorbing modernity » dans le Grand Nord. (Curators: Lola Sheppard, Matthew Spremulli, Mason White (Lateral Office)) (+ d’infos)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

et l’Allemagne retrace son histoire par deux maisons l’une à l’intérieur de l’autre .. le pavillon à l’architecture classique contenant la maison moderne. (Commissioners: Alex Lehnerer, Savvas Ciriacidis (CIRIACIDISLEHNERER Architekten)) (+ d’infos)

Il y a eu des parties plus complexes de compréhension dans ce parcours Giardini…Deux problèmes se sont posés à moi …

Le premier… je n’ai pas su si je devais prendre le pavillon Russe au 150ème degré …ou au 1er??? Idem pour le pavillon USA d’ailleurs…L’un est présenté sous forme de foire de la construction clinquante et bling bling…l’autre sous le thème du Big Office Us qui étale sur des étagères tout ce qui a été fait dans le monde par eux… enfin par des architectes américains, quoi… Surprenant ! Des délires de premier de la classe sans doute!

Pour le second…  j’ai retourné  le pavillon suisse dans tous les sens …  un abord très hermétique, très conceptuel avec peut être comme thème : Le vide…Ou alors… cette exposition est réalisée comme une performance: avec des moments ou il ne se passe rien et d’autres… Ce fut un grand moment de solitude  ponctué par de grands points d’interrogations…

Deux jours, c’était effectivement le temps que j’avais pris pour parcourir cette biennale…très restreint comme durée! Il y a beaucoup de choses intéressantes qui demandent de s’y arrêter pour voir comment chaque pays aborde cette thématique. Chaque regard est passionnant et nous fait entrer dans le pays et son histoire.

Vu le temps imparti, les pavillons Off dans Venise ont été complètement oubliés ainsi que les derniers pavillons au fond de l’arsenal…

Mais un sujet que j’ai amplement traité dans ces deux articles et qui fait partie intégrante de la modernité de ce siècle passé est …le temps. Dommage qu’il n’ai été pas pris en considération… le timing par exemple…l’accélération des rythmes fondées sur l’industrialisation et son modèle répercuté dans tous les autres domaines de la vie de l’individu…Alors ? quel oubli!

La visite de l’arsenal c’est par ICI

A dans deux ans!…

Publicités
Biennale …clap de fin…ou pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s