Anne Démians était aux Entretiens

Anne Démians… aux Entretiens de Chaillot, c’était il y a deux semaines.

Cette semaine-là,  il y avait beaucoup de choses à voir et à écouter à Paris. La loi des attractions sans doute… Alvaro Siza était en France et avait rempli les vides … avec une tournée un peu façon rock star…

Marc Barani faisait la première partie de Dietmar Feichtinger au salon architect@work ou était-ce le contraire ?…et Anne Démians se produisait sur la scène de la cité de l’archi… le choix s’est imposé comme une évidence …Un truc du genre « parité » s’est allumé au-dessus de ma tête…avec quelques a priori, tout de même… je me souvenais de son passage récent à la galerie… elle avait choisi le rose comme couleur fil conducteur pour l’expo de son travail. Le rose comme d’autres choisissent le vert ou l’orange? Effet de mode?  Le coté Barbie mis en avant ? ça prête à confusion sur le côté « musclé » de son architecture… un pied de nez à la gente masculine du BTP peut être? …On peut tout y voir même son contraire… 😉

Quand même, ce  rose …répulsif ?…va savoir… le rose a un côté candide, sucré, un peu nunuche me semble… Tout ce qu’on aime chez une femme architecte… Je rigole!

Bon donc, ça donnait quoi ces Entretiens du coup. Alors là pas de rose!…Mais le destin s’est vengé. Le seul stylo que j’avais sur moi pour prendre les notes (oui, je sais je fais partie encore des dinosaures qui écrivent sur papier)… un feutre rose!…

En regardant l’écran où était projeté une photo de façade, je pensais à toutes mes batailles avec les trames de toute sorte… toutes ces trames « Letra…t» de points de différents % qui immanquablement se retrouvaient collées à mes chaussures ou aux coudes de mes pull-over au lieu d’adhérer aux dessins de façades…

« Bonsoir à tous » clame le présentateur … et mon voisin d’exclamer entre ses dents « et à toutes? »…Ça me fait penser qu’il faudrait trouver un mot neutre sans connotation de genre… « Les gens » par exemple… ou « les êtres humains » ou comme dans ses séries SF des années 50  » les Terriens » … Je m’égare, je crois.

D’où j’apprends que Anne Démians est une ancienne de Henri Gaudin et qu’à un instant T, elle a remis en question la forte identité du maitre en se posant de vrais questions sur la forme et sur qui est à l’origine de quoi la poule ou l’œuf? Du « formalisme » de Gaudin, elle a préféré partir de l’intérieur du programme pour définir un sens,

Mais place à la conférence…

Projets :

Débat :

Q : la question porte sur le mépris pour le logement ( programme peu valorisé en architecture) et sur la question de l’ornement (sujet tabou).

AD : Pour le logement,  je cherche de nouveaux matériaux. Pour le projet black Swan oui on va créer un ornement car on va créer des vêtures.

L’ornement vient au secours de différents objectifs. Je n’ai jamais l’idée de la forme. Elle ne vient pas en avant, elle vient accompagner le projet.

Il y a 50% de conception et 50 % de résistance dans un projet.

Q :comment règle-t-elle les problèmes de la lumière directe ?

AD: Je ne mets jamais de volets roulants: une ineptie thermique et une horreur esthétique. Je mets une peau, deux peaux. Je préfère un store ou un rideau.

Q : Projet Massena, j’ai été frappé par la carapace et lorsque je suis rentré dedans, je ne voyais plus cet effet.

L’utilisation de la peau : une question liée à l’intérieur ou un système mis en place pour la ville, pour le contexte?

AD : les 2. La question du visible ou pas de l’extérieur. Une loggia avec ce processus est beaucoup plus utilisée.

Q : Vous cultivez une relation privilégiée avec les entreprises?

AD : J’ai créé un réseau avec des entreprises pour que les coûts soient maitrisés très tôt; Je fais des protos à l’APS avec les entreprises.

Q : Est-ce que l’architecture est asexuée? Est ce qu’il y a une architecture typée chez les femmes?

AD : Ricciotti pratique une architecture de combat du quotidien. Moi, je ne peux pas donc j’anticipe les moments où il y a un risque. Je rends possible les choses.

Sur la forme, il y a une similitude de plus en plus. L’architecture se ressemble de plus en plus.

Q : Pourquoi ce métier?

AD : J’avais une grand-mère qui dessinait tout le temps et qui voyageait et j’ai décidé que c’était cela l’architecture.

Plus d’info ici et la

Publicités
Anne Démians était aux Entretiens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s