51N4E – entretiens de Chaillot

J’aurais pu faire un billet sur les journées du patrimoine comme chaque année (ICI et LA)… et là non, j’ai décidé de boycoter …même pas été visiter 😦 …Le patrimoine?… oui … mais … je préférerais de vrais journées pour l’architecture comme l’a souligné  M. Perrot lors de la conférence « Architecture & grand public l’amour à quel prix ? » à la cité de l’architecture…

Donc cette semaine, j’ai été faire un tour à la cité pour les entretiens de Chaillot

Plutôt hermétique comme nom : 51N4E51N4E est la géolocalisation actuelle de cette agence bruxelloise. Et comme l’a noté F. Rambert… problème si le lieu change …

Ils sont primés partout et leur approche est façonnée par leurs expérimentations pro.

« On est né dans le dernier quart du 20ème siècle…tout est urbanisé« 51N4E… C’est vrai, un architecte se détermine comment aujourd’hui, beaucoup de choses sont construites et urbanisées…sous nos latitudes…

Cette génération prend appui sur le contexte qui l’a fait naitre : les territoires… et non plus les enjeux d’objet isolé…Leur regard est de chercher ou d’introduire une relation entre les objets déjà existants et répondre à un « sujet » en se posant des questions différentes de leurs ainés….créer ou recréer du lien et faire avec ce qui est là… Avec eux, le propos générationnel architectural est passé de la vision d’une société d’objet isolé (de moi individuel isolé) à une société d’objet lié (moi isolé relié).

Tour d’horizon…

Présentation lors de cette conférence de 4 projets avec toujours ce souci de relations entre eux…les 4 projets se nourrissent chacun de la matière du précédent, créant des liens impalpables au premier regard.

Et exposé de la « méthode » de réflexion et d’approche de projet de 51N4E : ce n’est pas l’objet fini qui est l’intérêt premier, c’est le processus mis en place pour aboutir à une réalisation de 51N4E qui est important …

 » Utiliser le projet pour questionner le système plutôt que d’avoir un truc tout programmé»51N4E

Tirana… Tid tower

Un concours gagné d’une tour de 40 000 m² dans un contexte en devenir… en 2004, suite à ce concours gagné, le promoteur les félicite et trouve le projet beau mais leur dit qu’il ne sait pas faire!

2004 à 2013 …C’est le temps nécessaire et incroyable qu’il a fallu pour élaborer et réaliser la Tid Tower… C’est le temps requis pour la maturation, la mise en place des relations entre les personnes intervenant sur cette tour, pour la compréhension de leurs savoir-faire, des ressources locales et l’adaptation des idées de l’agence 51N4E.

Une synergie locale a été essentielle pour fabriquer cet objet de ville dans un contexte matériel et culturel inconnu pour 51N4E …Il a été question de tissage de liens humains, d’adaptation du projet au savoir-faire, et au contexte économico-culturel… Et réciproquement d’appropriation des locaux au concept architectural de 51N4E.

Pour rendre possible ces échanges, ces compréhensions,  des expérimentations en grandeur nature ont été faites pour déterminer le (les) chemin à prendre. Une constante remise en question du projet initial a été pratiquée… L’ objectif de départ a été maintenu :  il s’agissait d’inverser la matérialité de la tour, d’avoir plus d’ombre portée à la verticale …  donc la Tower Tid part d’un plan en ellipse et monte en s’élargissant vers le carré  …quelques projets locaux leur ont donné l’occasion de tester les idées qu’ils avaient pour la tour… (Par exemple la brique voulue a été abandonnée en chemin). Cela leur a permis de mieux connaitre les artisans locaux, leur savoir-faire, leurs potentialités et leurs limites.

« On a testé en vrai ce que l’on faisait… pour comprendre, voir »… pour arriver à être « radicalement simple »

 » C’est à cause de la rigidité du propos architectural (du départ) que l’on a réussi à réaliser ce bâtiment »51N4E

D’autres projets à Tirana… une villa… une étude urbaine faite sur les territoires alentours qui n’existait pas … « planification? non, dans ce pays cela n’a pas de sens! » alors il faut se poser d’autres questions, regarder les choses autrement, proposer des idées qui puissent créer  un nouvel élan et une réelle appropriation locale … s’adapter au contexte culturel, économique.

Istanbul 2010

L’urbanisation croissante de la ville  va entrainer un problème de ressources… études et propositions.

Bordeaux 2011

Le projet : « 50 000 logements le long du tram. »

Le contexte est différent. Une  « société hyper organisée » donc la question doit être posée différemment.

Le contexte territorial apparait incohérent… le process est de «  trouver une cohérence et ensuite agir »… » comprendre les qualités »

2 sites sélectionnés…

La proposition : le logement comme projet urbain:  » pour innover dans le changement, il faut changer le contexte «relié des lieux entre eux…recréer des liens

Les Flandres :

Nevele – OCMW  Belgique

« Une  ville très verte ou un territoire urbanisé »

Le projet : Un centre pour personnes âgées… une extension à réaliser…

Le contexte : des couloirs hygiénistes et fonctionnel au centre de l’existant desservant des chambres …

La proposition : redéfinir les espaces au travers des liens existants entre les habitants et les visiteurs, le personnel et les habitants et la ville… recréer des liens dans cet isolement.

L’extension réalisée comporte un couloir avec lumière naturelle donnant directement sur l’extérieur… chaque chambre est agrémentée d’une partie réception visiteur…. Un passage piéton longeant le nouveau bâtiment participe à la connexion de l’établissement avec la ville et avec ses habitants…Cela a été difficile de faire changer le programme du départ d’être « force de proposition » ;-)…

Buda Art center à Courtrai (Kortrijk) Belgique

Le projet : une ancienne usine de textile à convertir en espace culturel.

Les contraintes : pas de budget, un grand espace et un programme…

La proposition : trouver la polyvalence avec un bâtiment « double vie…un usage très public et un usage privé avec des espaces cloisonnés ».

Le petit budget a limité l’intervention architecturale  à deux espaces : un construit et une partie évidée formant un trou/patio.

Le pavillon construit s’ouvre sur une place près d’une maison … adéquation au contexte en gardant une échelle domestique au pavillon sans en avoir la matière ni l’aspect.

.. Des détails précis ont été dessinés sur un espace ou la polyvalence et donc l’imprécision des fonctions d’espace est recherchée. 51N4E a pratiqué une intervention très légère qui a activé le bâtiment. C’est un lieu de production et de consommation  que les utilisateurs s’approprient et en changent l’atmosphère.

Maison – galerie – St Eloi Winkel _ Belgique

…De la remise en question…

Après 10/ 15 ans de travail … 51N4E a réorganisé son agence à partir de ces constats professionnels …

« Solution unique…. l’inventeur UNIQUE… il y a assez de héros!…il n’y a pas de solution unique… l’intérêt est d’optimiser les questions : comment poser la question »51N4E

 » Au lieu d’être « artiste »… être médiateur pour aider à préparer les questions »

… Et être expert pour apporter d’autres questions et pas seulement celle liée à la technique.

« Par exemple, les concours  autour des intentions et du processus…changer le système des concours est aussi important que de faire des concours »

Débat …

Q : Comment se fait-on inviter en Albanie lorsqu’on est jeunes architectes? »

R : On a gagné un prix et on a fait un livre avec des projets non construits. Il y avait 2 projets qui plaisaient au maire. Pour nous, c’était comme un test.

Q : Vous avez parlé du rôle de l’architecte…de médiateur et d’expert… vous le prenez pour vous ou vous pensez que c’est une nouvelle façon d’aborder la profession d’architecte?

R : « Au départ, on l’a fait pour nous-même… jusqu’à présent les archis cultivent cette perception : on fait un croquis et après c’est fait!

Avec la tour, il y a  tout un processus… on investit dans le processus dans le dialogue et une combinaison d’intelligence…. Ne pas penser que l’on sait tout…très important que l’on change de rôle… il n’y a pas assez de gens ambitieux dans l’administration. »

Q : « est ce qu’il y a des différences entre la France et la Belgique? »

R : « Sur les concours en Belgique c’est plus l’intention qui est demandée. En France ce que l’on demande ce sont des images réalistes. Un concours … pour nous c’est le début d’un dialogue…Ce n’est pas une vision réelle, aboutie… vendre quelque chose qui n’est pas abouti?… le client devrait écrire ce qu’il veut, pas seulement les m²… les intentions…La vrai difficulté est de laisser le processus ouvert et de ne pas garder les choses figées…»

Q : « à Bordeaux, est ce que vous avez été jetés en pâture aux promoteurs? »

R : « le politique s’en va et l’administration prend le relais… le contenu produit, comment est-il validé?…pour développer le projet architectural,  monter un processus et le garder vivant. On a besoin de reformuler les questions plutôt que de donner les mêmes réponses ».

Q : « est ce que votre architecture expérimentale a un écho dans le politique et dans l’administration? »

R : « chaque projet qui est une réussite, le client le veut, est prêt à ça… »

Publicités
51N4E – entretiens de Chaillot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s