Ak06…le retour… la ville

Pour le coup, c’était à l’urbain d’être sur la sellette pour ce AK06…Un spécial urbanisme avec à peu près les mêmes …Sous le titre : ZAC, Macro-Lots… Existe-t-il un urbanisme à la française ?

Tour de table

L’urbain vu par E. François – Maison Edouard François

…en France : « chaque projet que je fais, je fais sauter le PLU… « Un « enjeu incroyable avec le R+1+C… c’est dans le + comble que l’on peut vraiment s’exprimer »…

A l’étranger … « au Panama, le plan c’est une extrusion du sol… on n’a pas pu dépasser le R+15 à cause du parking »

…En Inde « un terrain comme dans la Beauce… on a droit de monter à 100 m, moi je suis allé jusqu’à 130 m… Ce n’est plus un macrolot mais un putain de lot »

…au Sri Lanka  » aucune réglementation …des pays où il n’y a pas d’urbanisme et où on peut faire ce que l’on veut »

Et le point final de sa présentation sous forme de slogan… »Macrolot …lot de maquereau »!

Clément Blanchet …OMA France

La France vu de la Hollande, ça donne :

« Un urbanisme pittoresque heureux : le village… une France qui se préserve et une France qui se vend »…  »

C. Blanchet pose des questions plus philosophiques comme  » Qu’est-ce que la ville aujourd’hui? »… »Est-ce que l’archi c’est de l’urbanisme? »

Il voit un lissage urbanistique de la France avec : « La question de la ZAC… qu’est-ce que la ZAC quelle est la liberté de l’archi?…et avec le système de l’écoquartier? »

Et …avec l’OMA ils proposent la solution urbaine (comme sur Saclay): « la grille dispositif unique généreux qui vient lier la ville » et  » bien sûr, on s’inspire du village »… »pour l’unité construite offrir la diversité à l’intérieur » . recherche sur la Fragmentation/l’unité

Frédéric Bonnet – Obras.

« Nous on fait pas de tour au Sri Lanka mais on fait des concours à Evry »… « Toutes les ZAC sont déficitaires car le foncier est trop cher… des terrains qui valent très chers …la ville c’est quand même ces questions là. »

…Une ZAC ?  » on découpe des lots en fonction de la finance qui définit la forme urbaine… Ce sont des produits totalement stéréotypés qui sont financés…produit d’investisseur socialement discutable. »

E.Combarrel et D.Marrec – ECDM

E. Combarel présente une comparaison entre l’urbansime de Cerda à Barcelone et les questions actuelles d’îlot ouvert proposé par C.de Portzamparc.

« Quelles valeurs collectives peut-on mettre en oeuvre? le plan de Cerda est un lieu de partage,  Barcelone est une ville évolutive… L’ilot ouvert plein de verdure mais on ouvre sur quoi? on est dans la fausse générosité… Pourquoi vous faites des venelles si il n’y a personne…Je milite pour un urbanisme amoral »

P.Gazeau

« L’Urba est une discipline extrêmement déprimante … Absence d’innovation … « C’est « le point de vue d’un architecte qui pourrait créer une ville plus intéressante »

L.Paillard

Avec P. Gazeau propose une vision forte sur un morceau de ville avec le projet EuroRennes. (+info)

« Chacun a une vision…et comment devrait se faire la ville… A Rennes…On va inventer un concept de paysage construit… on fait du sol… On va le soulever, le plier s’y glisser dessous… l’idée du sol qui fabrique l’architecture  »

X Gonzales – Brenac et Gonzales

« Moi, je ne crache pas dans la soupe… les macrolots, c’est une vraie invention française…C’est la première fois qu’un lot peut accumuler la diversité : une mixité…

« Une époque produit ce dont elle a besoin… la ville c’est un ensemble de collage de situation…La ville demande une densité heureuse … un équilibre entre le plein et le vide »

D. Trottin – Périphériques

« Dans l’Urba, on lance quelque chose et on ne sait pas ce que cela va donner » Son idée :  » Mettre le désordre en mettant l’ordre… un produit non fini, malléable.  » Par contre « la modernité a vendu un processus fini »…L’Urba serait de  » mettre des systèmes en place qui permettent d’autoperturber… de mettre le chaos. » afin de rendre la ville évolutive.

Top …débat :

EF : Pourquoi il n’y a pas d’Urba autour de la table?…OOPS

LP : le titre d’Urba n’est pas protégé…et ou l’assistance apprend que pas mal sont urba sans avoir un quelconque diplome

Christina Corona : Macrolot = très grand lot partagé par les majors, avec une diversité des programmes. Un Urba c’est celui qui sait anticiper… Ce que Cerda a fait. Le problème des macrolots :  il n’y a pas de possibilités d’évolution.

DT : le macrolot est un élément financier.

E C : ce n’est pas que financier… on pense que la fragmentation est une nécessité pour créer un cadre de vie agréable.

CC : Y a que les majors qui peuvent le faire…(et de rajouter)  L’Urba n’est pas une architecture à une autre échelle.

FB : L’investissement privé est nécessaire pour faire la ville. La vision générale et l’investissement …c’est cela qui est difficile …ce rapport.

Les gens autour de cette table sont de bons archis… et on parle (situation)de luxe ! (situation extra-ordinaire) l’urbaniste se coltine des situations difficiles moins reluisantes.

EC : la gestion de l’incertitude est hyper complexe….Initier et laisser l’incitation suivre son cours… Ce qui est intéressant c’est la pensée qui va du début jusqu’à la fin (la maitrise du processus…?)

DT : une logique… une organisation qui permet de lancer quelque chose… pas de logique!

CB : Imaginer des invariants qui vont favoriser de vrais réactions, de vraies réalités plutôt que de générer des images.

P G : Une ZAC : On prend un territoire + un Urba = il va faire des voies, des ilots… Pas de pensée! Mais on invite tel archi étranger cela va faire passer la pilule!… le devoir, d’avoir une vraie vision lorsqu’on fait un morceau de ville.

ML F aménageur : Je suis d’accord avec ce que vous dites. Les promoteurs cherchent la rentabilité à condition qu’il y ait une qualité sur le logement. Le politique est responsable.

FB : Cela fait 20 ans que je suis urbaniste. La question du qui paye quoi? La qualité n’est pas partagée : le rêve moderne est mort ou du moins malade.

A.Devillers – atelier 234 : Densifier la ville avec des propriétés foncières émiettées?

La justification de la césure entre les différents macrolots : il y en a aucune.

EC : On fait des projets qui sont trop chers. Est ce qu’on peut pas faire moins de routiers?…Il y a de vrais réflexions à nous de proposer de vrais solutions.

ET le mot de la fin…A propos de ces élements urbains dans le paysage français à savoir macrolot, ecoquartier, ZAC…

EC : Donnons tout crédit aux autres générations qui sauront transformer.

Publicités
Ak06…le retour… la ville

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s