Semaine …blanche

De la semaine blanche…

et la neige qui fait retourner l’ humain hibernatus non pas dans sa cabane (le nec plus ultra de la référence première de l’architecture voir « la maison d’Adam au paradis de J Rikwert ») non dans sa… tanière comme l’animal commun que peut être souvent le human being (l’etre humain). Une tanière avec de quoi manger. .. et sortir uniquement pour se nourrir…  😉

Bon… Faire un grand saut et se retrouver à parler non pas de trou creusé dans le sol quoique il faut toujours commencer par là pour … construire…Mais plutôt de ce qui se trouve au-dessus.

Alors semaines passées enneigées? emmitouflées? Sentant le renfermé? Va savoir… une semaine blanche …Revue de styles… ouh le vilain mot!

Voyons plutôt… en stock …Marcel Breuer à la Cité …  juste pour le porte à faux en pleine montagne enneigée …. Faut y aller. ( un tap )

Et puis qui encore … ah oui une histoire de campus … avec D. Perrault à l’école polytechnique de Lausanne.

Y a aussi une conférence à la SFA où était invitée une agence norvégienne qui ne parle bien sur qu’anglais et qui sévit en Norvège. Sympa sympa… j’arrive à mieux suivre … but but pas encore ça! Le langage qui se transforme tout seul dans ma tête … en français! Je n’ai pas encore tous les neurones qui sont bien connectées ensemble… C’est ça ! Mais le cerveau est  malléable … Mais oui… le « on peut le faire » et … j’en passe et des meilleurs comme … « une équipe qui gagne »… en fait tu te programmes que tu es un winner dans ton cerveau …et tu deviens un winner… magique, non? Un véritable ordinateur… Ah bon le cerveau un ordinateur?  …tiens moi je croyais que c’était… la pomme? …ou le Wind…s.

Après tu pourras aller refiler le projet que tu caches dans un coin obscur de ton agence … au premier qui passe! Va savoir … incitation à la débauche tout ça 🙂

Bon chapitre 1  : la feuille blanche… l’école, la fac, le campus…  en parler juste avant les vacances scolaires c’est… n’importe quoi! Remarque il y a pire… en parler pendant.

Pour faire bref… Une conférence au Pavillon de l’Arsenal dans le cadre du cycle université Métropole qui parle du campus de Lausanne et des projets à venir… dont ceux  de D. Perrault.

Le président de l’EPFL actuel pense « campus à l’américaine » car d’après lui (et d’autres sans doute…), c’est le seul moyen d’être performant dans la recherche (je fais court!).  Alors ce campus  en dehors de la ville…rassemble les étudiants de toutes les facs… pour qu’ils brainstorment ensemble… et il est ouvert presque toute la nuit, 7 jours sur 7… comme une ville… Il est prévu même des activités pour que les habitants de Lausanne viennent sur le campus. Sans oublier, une série de concours d’architecture pour que le campus soit parfait : innovant, beau, confortable… qu’on ait envie d’y aller.

Après  le magnifique Rolex Learning Center de Sanaa, D.Perrault va réalisé  le  Centre de neuroprothèses dans les anciennes halles de mécanique, et les services centraux et plus tard le Teaching Bridge. Kengo Kuma a remporté le concours pour 3 programmes en 1  qui est le Under One Roof …Seront réalisés aussi,  par la suite des logements pour les étudiants.

Et à la question-constat d’un quidam dans la salle… » Moi je suis étudiant et aller à l’extérieur de la ville sur le campus de Saclay par exemple et y habiter … je préfère rester dans Paris » …que répondre?

Il semble que les idées de zoning des années 70 soient encore présentes  : un campus comme un élément à côté, indépendant de la cité…malgré l’évolution incontestable du mélange des différents univers de savoirs, différentes facs sur le même lieu. Alors, être au cœur de la ville se serait comment dire… être au cœur de la réalité et de la vie …REELLE! Faut-il être dans une bulle, entouré de chercheurs, de personnes qui étudient pour créer  une dynamique véritable de recherche? Créer une bulle de protection éloignée de tout?

Le chapitre 2 …Le Nord blanc avec l’agence norvégienne Lund Hagem, invitée à la SFA.

Tout a commencé pour eux par la  réalisation de la résidence olympique pour les jeux d’hiver de Lillehammer en 1994. Lors de la conférence, l’agence a présenté certaines de leurs  réalisations de maisons d’été pour particuliers et de bâtiments en milieu urbain.

De l’habitat pour particulier … les « cabin » (s) ou maisons d’été sont réalisées au bord de la mer ou en montagne… Le paysage, la nature sont des éléments très importants. Les mots préservation et mise en valeur du paysage font partie intégrante de leur architecture.

© Lund Hagem architects - villa Lillesand

cabin Lyngholmen

La « mise en valeur du paysage est réalisé par des tableaux-fenêtres » … par la préservation des arbres implantés sur le terrain : 50 arbres conservés sur un des sites présentés…ou par l’utilisation de certains matériaux trouvés sur place…mais aussi sur certains projets la recherche de mimétisme au paysage ambiant …et bien sur par un langage architectural résolument ouvert sur le paysage.

Et la lumière… un élément important avec lequel les architectes travaillent ce qui parait encore plus légitime et nécessaire vu sous leur latitude. Mais bon, ici aussi, certains re-commencent à re-trouver l’éclairage naturel pour des raisons d’économie…d’autres ont toujours essayé de faire passer cette nécessité même dans le plus petit de leurs projets…une histoire de bon sens.

cabin Stavern

Aux réalisations urbaines…

Oslo, son nouveau quartier: le barcode et ses réalisations denses. Le barcode est un nouveau quartier à Oslo comportant  commerces et appartements. Situé en bordure des quais son nom vient de l’effet désiré d’un skyline faisant penser à un code barre.  Le bâtiment  devait être le plus fin possible et comporter  des vues obliques ( intimité)… un jeu plastique en façade… Les équipements communs sont installés en terrasse au dernier étage selon l’esprit  moderne.

Le projet qui est en voie de réalisation est une suite de 3 bâtiments sur le même terrain.

Deichman Library :  Diagonal…

près de l’opéra de Snøhetta

Un bâtiment partagé en 3 pour respecter l’échelle humaine… et  par la perspective visuelle intégrer l’opéra réalisé par Snøhetta à la ville. Les façades du bâtiment sont traitées pour que la bibliothèque soit perçue comme une » lampe dans la ville »en période nocturne.

Eh bien sur ce, moi je vais faire un tour du quartier en raquette…Ca changera de cette hibernation obligée…

Voir aussi la série "semaine..." 
la semaine fraiche
semaine 06...le mur 
La semaine des 4 jeudis
Publicités
Semaine …blanche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s