O’Donnell et Tuomey à la SFA

Après l’agence Grafton, une autre histoire venant d’Irlande est racontée ce soir avec ces deux architectes, S.O’Donnell et J.Tuomey, primés récemment de la Gold medal du Royal Institute of Architect of Ireland et plusieurs fois nominés pour le Mies van der Rohe prize…

et d’autres encore.

le tour des réalisations présentées…

Sean O’Casey Community center Dublin 2007-2009

Dans le quartier des docks à Dublin, le bâtiment est très bas avec une tour. Le choix des ouvertures circulaires est un clin d’oeil aux hublots des bateaux proches. Un repère dans le « skyline » de la cité.

Timberyard Housing Dublin 2001-2009

L’opération se trouve dans un quartier résidentiel à Dublin, le long d’une rue très passante. O’Donnell + Tuomey voulaient utiliser « la brique mais avec un langage contemporain. »

Photograph’s gallery à Londres 2009-2012

Dans une rue étroite,  un bâtiment existant à démolir? non. le choix a été de garder la structure existante et de surélever le bâtiment pour se  mettre au niveau des constructions avoisinantes. Le programme comprend une galerie, une librairie, un café, un centre pour la photo. Ce n’est pas qu’un commerce c’est aussi un endroit d’échanges d’idées.

La structure est en métal.« … nous ne voulions pas deux éléments séparés (le neuf et l’ancien) … Nous avons mis comme un manteau sur le rouge (la brique)… un manteau noir couleur de l’appareil photo… »

En haut, une fenêtre objectif cadre la vue sur la ville.

An Galearas : contemporary Irish Language Arts and Cultural Centre, Derry

Une nouvelle référence pour cette réalisation : le flipper  …  « on peut aller d’un truc à l’autre comme on veut… l’entrée est un couloir comme dans un flipper… »

Entièrement fait en béton, la moitié du projet est la cour intérieure… une place, ou une rue le long de laquelle se déploient les activités…

Le fait que le bâtiment soit en béton lui donne comme une patine … voulue ; réference à la tour médiévale. Le dialogue avec la ville : ses larges baies et sa place prolongeant l’espace urbain,  le repére aussi… le bâtiment se détache dans le paysage.

Concours pour le nouveau campus Central European University, Budapest  Hongrie 2012

De leur analyse du tissus ancien de Budapest, l’agence O’Donnell+ Tuomey a observé la prédominance des cours intérieures.

Cette université en centre ville est une juxtaposition de bâtiments isolés entre eux. O’Donnell + Tuomey ont crée des liaisons entre ces bâtiments en utilisant des espaces de cours …  « les cours sont des éléments importants de la ville … nous avons faits encore plus de cours »

La falaise avec le flux incessant du ressac de la mer  …  la similitude avec le flux humain qui entre et sort des bâtiments de l’université,  est l’idée qui a cristalisé la conception des façades.

Howth house Dublin 2000-2003

Pour ce bâtiment :  des lignes de force dans le paysage : les points de vue sur la ville et sur une ile,  l’importance d’un alignement d’arbres…ainsi que  l’envie des futurs habitants de vivre dans des espaces ouverts.

Un travail sur la géométrie et les matériaux : le béton banché, le bois et de larges baies vitrées.

Gluchsman gallery 2001 2004

Beaucoup de controverse pour construire sur ce site…un jardin avec des arbres à préserver,  des lignes de force… les vues, les accés. Et comme une évidence… la référence à l’arbre…

The Sleeping Giant, Killiney, 

Un terrain chahuté par les rochers, un panoramique sur la mer…sur lequel O’Donnell+ Tuomey  dessinne un géant endormi qui se solidifie en rocher pour devenir une maison….

Lyric theatre Belfast 2003 2011

« un bâtiment ne bouge pas … mais nous avons imaginé un espace non statique »
3 boites : le studio, le théatre, l’auditorium… Un bâtiment existant datant des années 60 à remplacer…La brique, le bois, le béton… les montées, les déambulations…

Last project…

Est le concours gagné à Londres pour le « students center » pour la « school of economics and political science »  qui est  » le meilleur centre d’étudiant dans le monde ».
« Notre intention est de mettre sur ce terrain une sorte de place publique comme une galerie en fait »… il y a un mur aveugle d’un théâtre … le matériau utilisé la brique déclinée aussi sur un mode semi transparente (moucharabié) permettant ainsi aux ouvertures d’être éclairées de jour et animant la façade en l’illuminant la nuit.

…Animation … la construction du pavillon irlandais pour la biennale de Venise 2012

NDR : les liens vers d’autres articles sont dans le texte
Publicités
O’Donnell et Tuomey à la SFA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s