Klaus Kada aux Entretiens

Entretiens de Chaillot avec Klaus Kada architecte autrichien associé à l’agence kadawittfeldarchitektur… Une conférence plutôt très sérieuse. Pas de petits rires de connivences, narquois ou grinçants … non le thème est délibérement grâve. 😉

« the question of space in architecture »… je n’ai jamais pensé qu’il y avait une question sur l’espace en architecture… je croyais qu’un architecte se devait de travailler sur l’espace… d’où mon scepticisme sur le thème. Comme une évidence que l’on voudrait démontrer : un 1+1=2.

Présentation Klaus Kada membre de l’« Ecole de Graz connu pour ses mouvements contestataires des années 80. »…Ah serait-ce le besoin de polémiquer, d’être à contre courant de l’actualité?

« l’espace me tient à coeur »…of course que l’espace tient à coeur pour un architecte…ou alors je n’ai rien compris. ???

K. Kada insiste et développe … » un contexte actuel qui devient de plus en plus virtuel… Téléphone, ordinateur, tv…un espace qui se disloque… qui n’est plus matériel » …l’espace … a disparu. Ou peut être est-il ailleurs, dans un virtuel subi et non intégré?

Johan Lorbeer

Et l’individu dans tout ça? Pour K. Kada, l’individu dans ce nouvel espace est en « perte de l’expérience de l’espace…perte de la sensation corporelle ». l’expérience corporelle disparait. Dans la famille des 5 sens le virtuel a accentué la perception optique et  « la vision est devenue primordiale par rapport aux autres sens ». le résultat : « une image de l’espace » et non l’espace réel, vécu, expérimenté.  Les dérives de cet état de fait  … le formalisme. 

La solution pour lui, est d‘ »essayer d’amplifier ces espaces…intensifier l’expérience sensorielle…intègrer cette constatation et la développer. » K.Kada

K. Kada, donc, intensifie l’expérience sensorielle pour donner corps, pour « récuperer » l’expérience corporelle. Une façon de vouloir réveiller ce corps endormi par le virtuel et le faire passer par de nouvelles sensations amplifiées.

Une conférence sous le signe d’ une réflexion sur les sens et l’espace, sur le repositionnement de l’être humain en tant que récepteur et sur la recherche de nouveaux élements amplificateurs de perception.

Renouveler les perceptions visuelles, auditives et « revenir à un espace incarné » pour contrebalancer  un appauvrissement des espaces actuels véhiculant la perte de l’expérience de l’espace,  de la sensation corporelle. Les réalisations présentées valorisent le travail de recherche sur la vision primordiale et  l’ouie,  le deuxième sens pour les grecs  : « nous sommes entourés de sonorité mais nous ne les entendons pas comme son. »

Réalisations

Emmener par ce fil conducteur K. Kada nous présente quelques travaux de son agence  …

Abri anti-aérien, chateau de Graz  1984

Par hasard une installation dans un tunnel crée une vibration émetrice de son et devient le point de réference et de recherche. Un élement architectural : une poutre suspendue de 43 m de long a créé un son imprévu. « Cet espace mort est devenu un espace sensoriel »

Le Glasmuseum à Bärnbach-1987

Puis pour une ancienne verrerie transformée en musée du verre, les réflexions de K. Kada se sont portées sur l’étude de la lumière et sur l’élimination ou l’ajout de frontières entre l’extérieur et l’intérieur grace à la transparence ou à l’opacité . « étonnant bâtiment de verre «déconstruit» à Bärnbach »

institute of Plant Physiology, Karl-Franzens-University of Graz – 1994-98

La recherche sur la luminosité pour cet institut botanique produit une dissolution de l’espace.

fragmentation par la lumière.

Salle de concert de St Polten- Autriche – 1997 (+info)

La lumière et le son sont traités avec cette salle de concert bulle de lumière en verre qui irradie l’espace autour.

« Il a enveloppé la nouvelle salle de concert de Saint-Pölten – 60 km à l’ouest de Vienne – dans une bulle de verre en suspension au-dessus des volumes angulaires,eux aussi vitrés,du hall et des foyers découpés au laser.Elle est en panneaux de verre émaillé translucides accrochés à une résille de câbles ancrée dans les parois latérales de béton. »

Salle d’accueil dans Gratz :

Le bâtiment/toit de 150 m par 70 m qui s’appuie sur 4 piliers permet à la salle de bénéficier d’un système d’ouverture totale sur l’espace public environnant.

Il comporte 2 façades totalement vitrées et escamotables et une façade avec des portes pivotantes sur toute la hauteur.

Le siège compagnie d’assurance Aachen Münchener à Aix la Chapelle (+info)

Le contexte : une zone entre la gare et la cathédrale dévastée pendant la guerre. Un programme de siège social pour une compagnie d’assurance et une réflexion sur l’adéquation programme / terrain et les  liaisons du programme avec la  ville/quartier.  Le programme est réparti en lots desservis par une rue privée. Il  est traversé par une voie nouvelle publique ce qui  apporte une véritable plus value urbaine. Le visuel est traité en transparence entre les différents espaces  privés et publics. Le siège participe à la vie urbaine.

Siège social d’Adidas à Herzogenaurach, Allemangne :

Adidas Laces, image courtesy kadawittfeldarchitektur | Photo by Werner Huthmacher
 

Le contexte : un paysage dégagé présentant des vues.

Ce bâtiment  répond à la volonté d’ optimisation des vues sur le paysage. Sa volumétrie est pliée pour limiter les effets dus à l’échelle importante du programmes. Les passerelles relient les différents secteurs comme les lacets des baskets. Le bâtiment est sectorisé visuellement  pour limiter les effets d’échelle et de répétitivité.

Kuma dans le golf de Naples.

Le contexte :  un site archéologique dédié à la sibylle avec une source.

Il fallait protéger la zone à cause de projet immobilier qui grignote petit à petit le site. Une installation symbolique a été créée sur une voie de 4000 ans. En ce lieu, le bruit y est très important. L’idée a été de  rechercher une transition acoustique comme une porte , un sas avec un avant et un après.

l’avant sas : le bruit, puis à l’intérieur le silence, à la sortie une perception différente de l’environnement sonore existant.

Dans la famille des 5 sens, il y a la vue, l’ouie, le toucher, le gout et l’odorat. Qu’en est-il des 3 sens non mentionnés dans les projets?

Publicités
Klaus Kada aux Entretiens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s