Du côté de la rentrée… des classes

Oui, pour moi, c’était un bain inattendu de rentrée des écoles, aussi… D’un côté une conférence de Toyo Ito à Beaubourg et plus tard de l’autre coté du Marais, un vernissage à l’Arsenal.

Il y avait la rencontre « défis de ville » à la cité mais cela faisait plutôt accés difficile vis à vis de l’ambiance guillerette de ces autres options…

J’ai trainé mes boots à Beaubourg pour écouter M Toyo Ito nous racontait son parcours d’architecte connu. Cette fois-ci, le service de Beaubourg avait déployé son bô matériel des grands jours d’affluence : file d’attente balisée avec barrière de sécurité, et vigile pour éviter les resquilleurs et le bôzart-bazard… car faut dire que c’était bien la rentrée… des classes :

« Trop cool »… « Des profs que je connais »… « Un atelier de m…e » … « assez conceptuel, pas du tout français » (moi qui croyait que les français étaient plutôt conceptuels…)… »genre toutes les années mélangées dans un truc …c’est de la balle… »

Mon voisin de l’autre côté de l’allée de circulation de l’amphi, une vieille dame qui avait un air de R. Gailloustet et moi,  faisions penser à des surveillants d’études ou au mieux à des profs encadrant dans cette ambiance « survoltée ».

« …2ème année d’archi, j’ai l’impression cette année de n’avoir rien appris… » sic! Ou l’art d’acquérir un esprit critique typiquement français en 5 jours de cours…

…chhhhut…

Donc… M Toyo Ito…: « l’architecture est une partie de la nature…2 univers dissociés  : l’architecture verticale du 20ème siècle  et la nature…Quel type d’environnement faut-il créer? »

Le fil rouge (ou vert) de cette conférence … Nature et architecture.

La vision orientale de Toyo Ito du rapport nature-architecture est loin de notre rationalisme complexe qui a besoin de traiter les questions de façon plus cloisonnée : une tranche pour les ressources d’énergie, une tranche pour le social, une tranche pour l’économie… Un abord donc plus holistique avec un retour aux sources japonaises du rapport architecture /nature.

Sendai mediathèque – 2001 – (+ En) (+Fr)

le concept : une personne se promenant au milieu d’ un bois avec un ordinateur – T. Ito

Serpentine gallery – 2002 – (+ En) –

Les codes sont brouillés… extérieur? intérieur?

un cube de 18m par 18m hauteur 7.25m –

TOD’s à Tokyo

Le thème un arbre … l’Orme

« …Une avenue bordée d’ormes…Reprise du motif de l’orme et utilisation sur les façades… La géométrie est complexe et dépend du savoir faire des artisans, 9 silhouettes de l’orme se superposent. Un travail très précis, l’équivalent de menuisier fabricant un meuble… »T. Ito

Au dernier étage, l’idée était d’avoir l’impression d’être dans une canopée. Les montants des vitrages sont invisibles.

Crematoirum Kakamigahara Meiso no Mori : la forêt de la méditation- 2006

Un lieu entouré de collines. L’idée : reproduire la colline, « le toit : une topologie » … Les coques en béton ont demandé une réalisation très difficile avec l’aide de coffrages en bois.

La Tama Art University Library  de Tokyo – 2007

Une suite d’ arches très fines placées sur des lignes en arc. Elles ont été réalisées avec des coffrages en plaques d’acier. le sol est un peu incliné comme le sol naturel.

En cours de réalisation :

Bibliothèque de University New College of Social Sciences de Taiwan 

Gifu media cosmos mediatheque.. pas d’image 😦

Taichung opéra

Débat :

Q : … mimétisme avec la nature.. Copier? Reproduire?

T.I : …avoir l’impression d’être dans la nature même si on est dans l’architecture. Ce n’est pas seulement l’image. Comment peut-on rentrer l’énergie de la nature (NDR : pas seulement énergie au sens ressource matérielle) dans l’architecture? le problème se déplace depuis le problème de Sendai.

Q : le matériau (le béton) que vous employez est assez loin de l’idée de nature…?

T.I : Pourquoi  le béton?… pour moi le matériau doit être malléable pour avoir des espaces malléables.

L’architecture de Toyo Ito est poésie de formes simples et complexes à la fois. Le béton est « sculpté »… un savoir-faire élégant, précis et poétique.

Vernissage à l’Arsenal pour deux expos :

« Deux écoles d’architecture européennes« ... travaux d’étudiants…Un grand marché d’idées et de concepteurs … intéressant de voir ce que les cadets sont en train de « pondre » en France et … en Suisse. Non?

De belles idées poétiques pour certains… influencées pour d’autres et matures pour quelques uns. Un lot de maquettes de travaux d’études des 2ème années de l’école spéciale et le fruit d’une réflexion sur l’aménagement  de friches et de terrains résiduels dans Paris, comment les recycler, les transformer et densifier la ville…à savourer sur place.

Les étudiants suisses questionnent sur l’aménagement des espaces dans la ville … De nouveaux besoins émergent dans notre quotidien et d’autres sont toujours là relégués en périphérie. .. L’idée est peut-être d’en faire des lieux structurant les quartiers… Des questions à approfondir. Centre logistique, usine de recyclage, studios de production cinématographique, cimetière, parking silos, garage d’avions, des espaces hors échelle … Les big boxes… Comment les traiter? Comment les « englober » dans la ville et non hors la ville? Des mots qui petit à petit se chargent de sens et de matérialité.

Publicités
Du côté de la rentrée… des classes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s