Jean Ginsberg – 30 (RE)

Jean Ginsberg a participé à la réalisation du paysage parisien. Il fut l’éléve de Rob Mallet-Stevens, Le Corbusier et André Lurçat.

Par goût de continuité avec mes articles précédents, j’ai choisi de m’intéresser à la période entre les deux guerres. J.Ginsberg  a exercé jusque dans les années 80. voir sa biblio LA ou LA

 » L’esthétique de ses bâtiments repose sur des conceptions utilisant la répétition stricte d’éléments architecturaux de base, balcon, loggia, baie, traitées selon une plastique simple mais toujours puissante tandis que tous les éléments annexes au bâtiment, en particulier ceux qui échappent à l’industrialisation, sont prétextes à des compositions plus souples…/…Tous ces éléments utilisent un registre formel beaucoup plus riche où la courbe domine souvent ».Philippe Dehan 
25 avenue de Versailles Paris 16 @FP
« Considéré comme un architecte « moderne » de la seconde génération, Jean Ginsberg n’apporte rien de nouveau au discours architectural mis en place dans les années vingt. Il s’adapte parfaitement aux données économiques et techniques de l’après guerre, en particulier il se révèle parfaitement à l’aise et performant dans la production d’une architecture de standing dite de « promoteurs ». » source IFA

Avec son premier associé Lubetkin, il fonde la société civile de l’habitation contemporaine et devient ainsi son propre promoteur. Ils réalisent ensemble le 25 avenue de Versailles en 1931-32  . Ce Bâtiment est bourré d’innovations techniques : fenêtres à guillotines escamotables dans les alléges, nouveuax radiateurs, portes métalliques …

Une plastique très « carrée » limite abrupte pour cette époque marquée par les courbes, ou des formes adoucies voir les réalisations de Roux-Spitz et ses bow windows élégants de lignes brisées.  Chez Ginsberg, l’horizontale est privilégiée : fenêtre bandeau, balcon filant, même les bow-windows sont horizontaux.

L’immeuble rue Vion-Whitcomb  a été réalisé en 1935-36. L’état de la façade manque sérieusement de peps, d’un bon coup de nettoyage…;-)

5 avenue Vion-Whitcomb, Paris 16e, avec F. Heep @FP
 Déjà simplifiée dans les immeubles rue de Versailles, la distribution intérieure de ces appartements de luxe, soumis à un rationalisme économique jusqu’alors inconnu à Paris pour ce type de construction, ne conserve plus rien des anciens usages mondains et adopte un fonctionnalisme de bon aloi, avare dans la qualité des espaces mais où survit le goût du détail.
42 avenue de Versailles, Paris 16e, avec F. Heep@FP

En parlant de nettoyage… le 42 avenue de Versailles est sous échafaudage en ce moment, ce qui explique cet aspect « emballage », inattendu pour moi… Ici, traitement de l’angle entre deux rues par une coube à effet rentrant donné par les balcons filants de chaque coté.

Et puis, pas loin,  un bâtiment très sobre édifié en 1935….juste des balcons filants sur la façade :

8 rue des Pâtures Paris @FP

Pour jouer, j’ai eu envie de sortir des limites de ce que j’avais fixé en début d’article…. et je voulais vous montrer un immeuble qu’il a réalisé après cette période …. en 1960 . J’aime bien la façade en panneau industrialisé et le traitement du rez de chaussée en marbre noir.

54-56 rue de Versailles Paris @FP

Un article par les élèves de l’école d’architecture de Paris La Villette ….. ICI

Voir aussi
Roux-Spitz - année 30 

Année 30 à Boulogne 
Publicités
Jean Ginsberg – 30 (RE)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s