Eduardo Souto de Moura à la Cité

« Le prix Prizker :-)…après Alvaro Siza, c’était en 92…. On est ravi…6 ans après le prix Mies Van der Rohe pour le stade de Braga en même temps que l’ambassade de Rem Koolhass… la mort dans l’âme que l’on ne vous a pas sélectionné…. le prix Prizker de cette année corrige tout cela.  » IFA

« La dernière fois aux entretiens de Chaillot vous nous aviez parlé de votre angoisse de la fenêtre… » Le ton est donné 😉

Le prix Prizker de cette année est venu donner une conférence à la cité de l’archi. L’occasion de montrer son travail récent et d’en expliquer les choix, de raconter l’histoire de chaque projet.

Les projets… son pays… la crise…

« Crise en grec = changement……je pense que les choses vont changer » E. Souto de Moura

Une Maison

« la maison c’est elle même le mur »E. Souto de Moura

Le mur… le marbre marquant l’entrée… les formes rectangulaires… le trou ? la jonction entre deux murs.. la porte? « un mur qui s’ouvre. ».. le jeu avec la lumière.. avec l’espace.

La terrasse avec la « fenêtre paysage » dans le mur (tableau) et à coté « là ou on mange ».

Santa Coloma de Gramenet (près de Barcelona)

Un projet suspendu… une réalisation de tours : un hôtel, des logements privés et des logements sociaux. 3 tours… leur trouver un caractère différent. Alors comme réponse,  E Souto de Moura nous montre 3 personnages dessinés, différents : un enfant, un ado et un adulte. Pour le projet, les indispensables : le  travail sur l’espace libre ( une place ) et la projection d’une loggia à cause de la chaleur. Les fenêtres répétitives sont une conséquence des contraintes structurelles des façades porteuses et des portes a faux.

La crise arrive et le parking est vendu par le promoteur… résultat : le projet devient hors règlement. (+info)

Casa do professor

Système poteau/poutre et remplissage briques avec isolation extérieure. Ce projet … il a été obligé de faire des trous : des fenêtres. Et il a planté des arbres « pour cacher la façade » …sourires

Espacio Miguel Torga

L’édification du centre culturel Miguel Torga à Sabrosa.

« Au Portugal, il n’existe jamais de programme. C’est l’architecte qui décide. ».. « j’ai pris un programme de Siza .. j’ai décidé d’en faire la moitiè« E. Souto de Moura

Cette réalisation :  » un langage de murs et un langage néoplasticien »   E. Souto de Moura

« Les fenêtres c’est quand les murs se séparent » E. Souto de Moura

Le matériau : à l’origine de la brique gris argent… mais bon ils ont changé pour une pierre grise mise en oeuvre comme du lambris vertical sur tous les murs. Le problème ou la question est comment arrête-on ou finit-on le mur?. Sa réponse… en tranche : visibilité des matériaux : pierre+béton+pierre.

Portalegre

Ce village est composé de la partie historique et du quartier neuf entre les 2, une usine de liège désaffectée.

Réhabiliter, démolir, construire et « re »construire cette liaison entre les deux parties : » faire la ville dans l’architecture ».

La réalisation neuve de l’école de tourisme fait le lien.

Mercado de Braga

Le projet originel a été conçu et réalisé quand E. Souto de Moura était étudiant : le mercado municipal.

Depuis quelques années, l’abandon de l’utilisation du marché pour de nombreuses raisons pose problème à la ville. Le maire a dit à Souto de Moura :« …tu démolis? »

Pour Souto de Moura, l’idée a été de faire quelque chose de nouveau : un jardin et une école de musique (Escola de Musica do Carandá). Il a gardé les traces de l’ancienne réalisation : comme un vestige archéologique et a réutilisé certaines parties (recyclage?)

« Pourquoi les matériaux acoustiques sont toujours horribles? » (merci M Souto de Moura : je croyais être un OVNI en pensant cela … à mon échelle bien sûr)… Donc pour trouver une solution convenable plastiquement, il a revu l’auditorium avec un jeune acousticien en utilisant la brique en ondulations faiblement perceptibles.

« récupérer, démolir, reconstruire … ça c’est de l’architecture. » E. Souto de Moura

Questions/Réponses

Q : tu as fait un vrai travail intellectuel pour échapper à l’influence d’Alvaro Siza?

E.S.M : non. Siza est vrai.. c’est une obsession pour moi.

On a une façon de voir les choses differentes. Pour moi, la règle est importante.

 Siza est un type exceptionnel. Il aime, adore le danger, le contre nature.

La casa de professor : j’ai utilisé beaucoup de trucs à Siza.

Q : la quantité de travail, de questions que tu te poses…. et les images que tu nous montres.. très simples.Tu es très proche de la réalité … et cette force de réflexion…

E.S.M : Cela me vient d’un professeur. Il parlait de tout et il disait que l’architecture c’est la vie.

Il y a un certain pragmatisme portugais : des choses sont simples, directes et il faut aussi réfléchir.

Publicités
Eduardo Souto de Moura à la Cité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s