Les Années 50 de l’Arsenal

La semaine  « Pavillon de l’Arsenal » : d’un coté l’expo sur les années 50 et de l’autre la conférence sur Roger Anger … et ce week end…  visites pour terminer.

 

Vendredi c’était : conférence…  introduction de C. Parent sur l’architecte R. Anger, suivi par la présentation de Anupama Kundoo. 

 

Moi je dis merci pour le thème choisi par l’Arsenal… courageux ! les mémoires sont

 encore pétries par un florilège d’à priori sur cette époque. Et là, re-découvrir certains de ces architectes en mettant en avant leurs apports spécifiques…. Une période difficile de reconstruction avec des objectifs importants et dans cette période des architectes qui face à des questions de rapidité, de production .. se posent aussi des questions  de verticalité, d’échelle et de rapport à l’humain et donnent des réponses intéressantes. 

Ce vendredi soir c’était donc R. Anger. Le situer ? un plasticien. .. réducteur?  Disons oui… et non c’est ainsi que C. Parent l’a présenté en ajoutant : « A l’heure où la plastique et la beauté sont décriées comme forme archaïque et dogmatique de discours ».. Se voiler la face en se disant que le coté plastique ne doit pas intervenir dans l’architecture…. drôle d’idée!  

L'ile Verte - Grenoble

 
R.Anger a surtout réalisé des immeubles de logements, des opérations de 200 à 500 logements en moyenne… jusqu’à 1000 logements.(on croit rêver, il n’y a qu’en Chine que l’on voit ça et d’ailleurs ça ressemble aux réalisations verticales des ces années là!). Les questions : la verticalité, le rapport d’échelle, l’échelle humaine, la répétition … etc et le traitement plastique, of course!  

Vous avez sans aucun doute croisé sur vos parcours ses immeubles en vous disant  » mince alors, c’est incroyable! » comme une image rétinienne persistante où la tour est un objet, une sculpture qui défit le temps… car son souci à R Anger, c’était le détail, le matériau et l’humain. Il affectionnait particulièrement les travaux des artistes d’art cinétique. 

Pour sa deuxième vie de réalisations, il faut partir en Inde à Auroville….année 70 .. oblige 😉 

Ah mercredi!… c’était vernissage de l’expo …. Florilège d’architectes, de tours, de barres, béton, métal et pierre. La décennie du remplissage des structures avec des façades légères ou pas, par des noms comme Ginsberg, Perret, Pouillon, Dubuisson. Petite expo mais super bien réalisée .. synthétique comme j’aime. 

 

Week end patrimoine avec visites guidées sur les bâtiments de logements des années 50 dans Paris. Moi, j’ai bien aimé celui de Jean Le couteur, avec ses portes et ses panneaux « Prouvé« . Et en plus, j’ai appris pas mal de trucs pour reconnaître un bâtiment 50 par rapport aux époques avant guerre 30-40 (contraintes réglementaires : pas d’alignement, prospect incroyable…) et 60, 70. (production de masse, industrialisation délirante…..). 

 

 

  Des infos sup .. ICI 

Si vous voulez en savoir plus …. le Moniteur est prolifique sur le sujet … LA ..  

Et le Monde aussi tap

Publicités
Les Années 50 de l’Arsenal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s