Villas-Palladio

Après Capri et la villa Malaparte, une autre région d’Italie et une autre époque…

La Vénétie avec Palladio. Belles villas patinées par le temps. Ces villas ont été construites pour de riches familles vénitiennes . Une transformation sociale d’importance poussa l’aristocratie vers la campagne. (voir livre « Palladio » de J.S.Ackerman) 24 villas au patrimoine mondial dans cette région ! Il y a les très connues …  la Rotonda, 1566-1570.

 la Rotonda est plutôt une villa – temple. Exercice d’abstraction , où la symétrie est poussée à l’extrême. Construite sur une colline,elle est orientée décalée de 45° par rapport aux quatre points cardinaux, conçue comme un belvédère. « …et comme la villa bénéficie de la plus jolie vue de tous les cotés -ici limitée, là plus étendue, ou même se déployant jusqu’à l’horizon- une loggia a été disposée sur chacune des façades »

quatro libri – A. Palladio

 la villa Barbario, 1557-1558 Pour la villa Barbaro, l’architecte invente un nouveau type de résidence rurale, moitié palais, moitié ferme. Pour la première fois, la grande architecture se préoccupe de fonctions et d’habitat, cherchant à lier le beau et l’utile, la colonne de temple et la grange. Cette typologie de bloc central et colonnade attenante se retrouve dans la villa Emo, et la villa Badoer. Les fresques sont de Véronése.

La villa Godi 1537-1542

Première villa de Palladio .. sans doute un essai pour trouver une nouvelle typologie afin de répondre à cette demande nouvelle de palais à la campagne. Le site de la villa Godi : son histoire, ….

la villa Cornaro, 1552

Les villas Cornaro, Foscarini et Pisani composent une autre typologie palladienne. Elles ont un portique de colonnade sur deux niveaux et ne comportent pas de prolongements pour les fonctions agricoles comme pour les villas du type de la villa Barbaro. Plus d’info sur la villa ici

la Malcontenta ou la Villa Foscarini 1550 – 1560

L’origine du nom hésite entre le mécontentement de paysans à l’égard des mesures relatives à la propriété ou le mécontentement de la femme, qu’un mari jaloux avait enfermé dans la villa. le site de la villa Malcontenta ICI ….et les autres  Liste des villas en Vénitie : ici

Proportion et symétrie

« …des dessins montrant son souci permanent de la proportion et de la symétrie telles qu’elles se trouvent dans la nature. Palladio s’attacha à appliquer les règles de proportion préconisées par les Anciens à la composition architecturale et, notamment, les règles des proportions musicales énoncées par Pythagore. »  Béatrice de Rochebouet

Façades :

 » Dans toutes les villas….j’ai mis un fronton sur la façade où sont situés les principales portes, car ce fronton signale l’entrée de la maison et ajoute beaucoup à la grandeur et à la magnificence de l’édifice. Les anciens l’ont utilisé eux aussi dans leur monument.. Ils avaient vraisemblablement emprunté l’idée et le dessin aux constructions privées »

quatro libri – A. Palladio

Héritiers

Palladio inspira Inigo Jones en Grande Bretagne et surtout Thomas Jefferson aux Etats Unis qui s’est souvenu de ses créations pour fixer le modèle de la maison américaine.

« Palladio est le seul génie qui ait su adapter l’antique aux formes de vie contemporaine »

Goethe

Infos

Visite des villas et infos

Publicités
Villas-Palladio

Une réflexion sur “Villas-Palladio

  1. Clarisse dit :

    Je me rappelle d’un cours d’histoire de l’art à l’école de Versailles, donné par Monique Mosser (spécialiste de l’histoire des jardins et du 18e s.), qui expliquait que l’architecture de Palladio avait eu plus d’influence en Angleterre qu’en France, car au 18e s., les aristocrates et artistes qui faisaient le « Grand Tour » voyageaient par la mer s’ils venaient de France (et donc, arrivaient à Gênes puis Rome), mais par les Alpes, en traversant la Suisse, s’ils étaient anglais. Leur point d’arrivée en Italie était donc la Vénétie et ses villas!
    Autre raison possible : à cette époque, les familles vénitiennes étaient apauvries et les villas étaient peu entretenues : le crépis s’effritait pour laisser voir la construction en brique. Un architecte français, Charles de Wailly (architecte de l’Odéon), qui avait raté le Grand Prix de Rome et donc la bourse de séjour Italie, se paya le voyage 20 ans plus tard, après avoir rêvé devant les gravures des recueils d’architecture. Il fut très déçu… Si cette architecture valait quelque chose, selon lui, elle aurait due être construite en pierre de taille!
    Une anecdote qui illustre bien la différence entre l’architecture de papier et la réalité, bien les 3D photoréalistes actuelles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s